• Traduction de Spottedleaf's Heart

    Traduction de Spottedleaf's HeartSpottedleaf's Heart est une courte histoire écrite par Victoria Holmes et dont le personnage principal est Petite Feuille. 

    Résumé : La jeune apprentie Nuage de Feuille est déterminée à devenir une guerrière...jusqu'à ce que qu'elle réalise que pour sauver son Clan, elle va devoir devenir la prochaine guérisseuse.

  • Spottedleaf's Heart - Chapitre 1

    by ClimbToTheStars

    « À mon signal, déchaînez toute la force du Clan du Tonnerre sur ces chats errants ! »

    Petit Bourgeon planta ses griffes dans la souche d'arbre et regarda les loyaux guerriers. Ils la dévisagèrent, leurs yeux grands ouverts, leur poil hérissé, prêts à frapper. Devant eux se tenaient les chats errants, la queue battante.

    « Pour le Clan du Tonnerre ! » miaula Petit Bourgeon.

    En dessous d'elle, un mâle au pelage écaille-de-tortue sombre se retourna et bondit sur l'ennemi le plus proche.

    « Non, Petite Boule Rousse ! Ce n'était pas ça, le signal ! »

    Petit Bourgeon descendit de sa souche et se dirigea vers son camarade qui essayait de plonger ses crocs dans la fourrure d'une femelle tigrée. « Laisse Petite Plume tranquille ! » La chatonne haussa les épaules pour faire tomber Petite Boule Rousse. Il atterrit en poussant un "ouf!" puis se remit droit sur ses pattes et regarda Petit Bourgeon. « Ça sonnait comme un signal ! »

    « Tu ne nous as pas dit à quoi ressemblerait le signal ! » souligna une femelle blanche dont les yeux reflétaient la couleur du ciel. Petit Bourgeon fouetta l'air de sa queue. « T'as gâché le jeu, Petite Boule Rousse ! Tu ne peux plus être mon lieutenant. »

    « Je peux être le lieutenant ? » miaula une petite chatte gris pâle assise dans l'ombre de la souche d'arbre.

    « Non, Petit Saule, tu es ma guérisseuse, » lui dit Petit Bourgeon.

    « Mais je veux me battre ! » protesta Petit Saule.

    Un mâle blanc au pelage épais qui était assis de l'autre côté de Petite Plume se leva. « Je serai le guérisseur, si tu veux. »

    « C'est pas à toi de le faire, Nuage de Tornade, » miaula Petit Bourgeon. « Je suis le chef, je décide qui fait quoi. »

    Nuage de Tornade se renfrogna.  « Et bien, je ne veux pas être un chat errant. Je suis un chat du Clan du Tonnerre ! Tu es tellement autoritaire, Petit Bourgeon ! » Il se dirigea vers Petit Givre. « Je serai un guerrier. »

    « Mais maintenant on n'a plus qu'un seul chat errant ! » se lamenta Petit Bourgeon. « Ce n'est pas une bataille équitable ! »

    « Je ne veux pas être un chat errant non plus, » miaula Petite Plume.

    Petite Boule Rousse traça une ligne dans la poussière avec une griffe minuscule.  « On veut plus jouer avec toi, Petit Bourgeon. Tu nous dis toujours ce qu'on doit faire ! »

    Petit Bourgeon regarda misérablement ses camarades se diriger vers une clairière sablonneuse réchauffée par le soleil où ils commencèrent à jouer en frappant une touffe de mousse.

    « Est-ce que tout va bien ? »

    Petit Bourgeon se retourna et vit le pelage tigré et blanc de sa mère. « Petite Boule Rousse dit que je suis trop autoritaire. »

    Douce Brise pencha la tête donna un coup de langue sur le cou de sa fille. Celle-ci se blottit contre sa mère en ronronnant. 

    « Tu devrais peut-être laisser quelqu'un d'autre décider, » suggéra Douce Brise.

    « Mais ils étaient d'accord pour que je sois chef de Clan ! » miaula Petit Bourgeon. « Ce qui signifie que je dois faire attention à chaque chat, n'est-ce pas ? »

    « Eh bien, le guérisseur a aussi des responsabilités, » ronronna Douce Brise. « Et aucun chef ne peut se passer de son lieutenant. Regarde comment Étoile du Soleil compte sur Taches Fauves pour organiser les patrouilles. »

    « Quand je serai le chef du Clan du Tonnerre, je me chargerai de toutes les patrouilles, » annonça Petit Bourgeon. Elle se blottit contre le ventre de sa mère et posa son menton sur sa fourrure.  « Je ferai de Nuage de Tornade mon lieutenant. Il est gentil et intelligent, et il dit à Nuage de Tigre d'arrêter de se vanter à chaque fois que Griffes d'Épine lui montre une nouvelle façon de se battre. »

    Petit Bourgeon sentit sa mère se crisper.  « Griffes d'Épine ne devrait pas montrer tant d'attaques à Nuage de Tigre alors qu'il n'est apprenti que depuis deux lunes. Je demanderai à Patte de Léopard de lui en toucher quelques mots. Elle est la mère de Nuage de Tigre ; elle ne voudrait pas qu'il soit blessé avant qu'il ait une chance de passer son évaluation finale. »

    « Patte de Léopard n'en a que faire. Elle dit que Nuage de Tigre est le fils d'Étoile de Sapin et que, du coup, il doit devenir le meilleur guerrier du Clan. » Petit Bourgeon se demandait parfois comment se sentait Nuage de Tigre, en sachant que son père avait quitté le Clan du Tonnerre pour devenir un chat domestique. Étoile du Soleil était le chef à présent, et il ne laisserait personne se moquer de Nuage de Tigre à propos de son père. Pourtant, certains chats continuaient d'en parler quand il avait le dos tourné et Petit Bourgeon avait vu l'apprenti brun foncé et tigré regarder ses camarades comme s'il les blâmait pour le départ de son père.

    Petit Bourgeon commença à sentir une odeur de lait émaner du ventre de sa mère. « Nuage de Tigre ferait mieux de faire attention. C'est moi qui serait la meilleure guerrière du Clan ! »

    Douce Brise s'installa plus confortablement sur le sol.  « Je n'en doute pas un seul instant, ma puce, » ronronna-t-elle. « Mais avant cela, tu dois apprendre à jouer correctement avec tes camarades de Clan. »

    Un bruissement de branche survint et des chats surgirent du tunnel d'ajoncs. Petit Bourgeon leva les yeux vers le dos de sa mère, une goutte de lait collée à ses moustaches. « La patrouille de chasse est rentrée ! »

    Elle bondit sur ses pattes et courut vers le tas de gibier sur lequel les guerriers venaient déposer leurs proies. Taches Fauves était devant, les épaules tendues sous le poids d'un énorme écureuil. Le lieutenant semblait maigre et ses flancs se soulevaient comme s'il avait couru deux fois plus loin que les autres chasseurs. 

    « Belle prise ! » miaula Petit Bourgeon. Le guerrier la remercia d'un signe de tête et se recula pour laisser le mentor de Nuage de Tigre, Griffes d'Épine, déposer sa proie. C'était une grive, dont les douces plumes flottaient au vent. Griffes d'Épine surprit Petit Bourgeon en train de fixer les plumes.

    « Les voudrais-tu pour décorer ton nid ? » miaula-t-il. 

    Petit Bourgeon sentit sa fourrure la picoter. Elle n'était pas sûre d'avoir l'autorisation d'avoir en première les plumes des proies fraîchement tuées. Griffes d'Épine cligna des yeux de manière encourageante. « Vas-y, il y en a plein pour les anciens. »

    Petit Bourgeon prit les plumes dans sa bouche. Elles lui chatouillèrent le nez et elle dût faire un effort pour ne pas éternuer. Nuage de Tornade accourut vers elle.

    « Je peux avoir des plumes, moi aussi ? Pomme de Pin est en patrouille frontalière et j'ai fini de de récolter de la mousse pour le nid d'Étoile du Soleil. » Il regarda son père, la tête penchée sur le côté.

    La mère de Nuage de Tornade, Pelage de Neige, était morte alors qu'il n'était encore qu'un chaton dans la pouponnière. Petit Bourgeon pensait que Griffes d'Épine semblait trop jeune pour avoir un fils déjà apprenti, mais il passait du temps avec Nuage de Tornade tous les jours, lui montrait des techniques de combat et lui parlait des patrouilles.

    Le père de Petit Bourgeon, Croc de Vipère, disait qu'elle était trop petite pour apprendre quoi que ce soit, ce qui n'était pas juste du tout. Elle grandissait de jour en jour !

    « Bien sûr que tu peux en avoir quelques-unes, » ronronna Griffes d'Épines en arrachant d'autres plumes à la grive. Il les poussa vers Nuage de Tornade, qui remplit sa bouche avec. Lorsqu'il releva la tête, des plumes s'accrochèrent à son nez.

    « Ton nom de guerrier devrait être Truffe Ailée ! » miaula Petit Bourgeon. Elle tamponna quelques plumes sur les oreilles de Nuage de Tornade. « Il t'en faut combien pour pouvoir voler ? »

    Nuage de Tornade se redressa sur ses hanches et agita ses pattes de devant en l'air. « Plus que ça ! » déclara-t-il.

    Griffes d'Épine lui tendit un autre bouquet de plumes. Petit Bourgeon les colla aux joues de Nuage de Tornade. « Essaye maintenant ! »

    Une ombre se profila sur elle. « Qu'est-ce qui se passe ? »

    Petit Bourgeon regarda autour d'elle, l'air coupable. Lune Bleue la regardait fixement, ses yeux bleus flamboyants.

    « Pourquoi joues-tu avec ces plumes ? » grogna-t-elle.

    « On jouait juste, » expliqua Petit Bourgeon. « On voulait voir si Nuage de Tornade pouvait voler ! »

    Lune Bleue regarda Nuage de Tornade, qui essayait de souffler les dernières petites plumes accrochées à sa truffe. « Tu es assez âgé pour le savoir, le gronda-t-elle. Ces plumes devraient être utilisées pour les nids des anciens, pas être gaspillées pour un jeu idiot. »

    Nuage de Tornade baissa la tête. « Désolé, Lune Bleue. »

    Petit Bourgeon ressentit de l'indignation. Ce n'était pas parce que Lune Bleue était la sœur de Pelage de Neige qu'elle pouvait se montrer si autoritaire avec Nuage de Tornade. Elle commença à rassembler les plumes éparpillées sur le sol.  « Elles peuvent toujours être utilisées pour les nids, » souligna-t-elle. « Devons-nous les amener dans la tanière des anciens ? »

    « Non, Petit Bourgeon, ce sont des tâches d'apprenti, » miaula Lune Bleue.

    « Elle essayait juste d'aider, » ajouta Griffes d'Épine. « C'est ma faute s'ils se sont mis à jouer avec les plumes. »

    « Tu devrais le savoir, toi aussi, » marmonna-t-elle. Elle passa devant Griffes d'Épine et remit la grive sur le tas de gibier. Il jeta un coup d'œil à Petit Bourgeon. « Oups, » murmura-t-il. Petit Bourgeon essaya de retenir un ronronnement amusé. 

    « Hé, Griffes d'Épine ! J'ai pratiqué le mouvement de recul que tu m'avais montré ! » Nuage de Tigre vint en bondissant à travers la clairière, ses pattes battant le sol. Il se lança dans les airs, atterrit sur ses pattes de devant et lança ses pattes postérieures derrière lui. « Prends ça, crotte de souris du Clan de l'Ombre ! » siffla-t-il, l'air triomphant.

    « Pourquoi Nuage de Tigre doit-il tout le temps se vanter ? » murmura Petit Bourgeon à Nuage de Tornade, qui haussa les épaules.

    Lune Bleue semblait choquée. « C'est un mouvement d'un niveau très avancé ! Tu ne devrais pas lui apprendre de telles choses, Griffes d'Épines. »

    Nuage de Tigre bondit sur ses pattes. « Et pourquoi pas ? Griffes d'Épine dit que je suis aussi fort qu'un guerrier ! »

    Le mâle gris et blanc lui donna une pichenette sur l'oreille. « Mais tu as encore beaucoup à apprendre ! As-tu fini de vérifier les tiques des anciens ? » Nuage de Tigre plissa le museau. « C'est le pire boulot au monde ! Ce n'est pas juste. Nuage de Tornade doit aller chercher de la mousse pour Étoile du Soleil ! »

    Griffes d'Épine plissa les yeux.  « Cela signifie que tu ne l'as pas fait ? Vas-y maintenant, puis on s'entraînera un peu. » Nuage de Tigre se renfrogna puis se retourna et se traîna vers la tanière des anciens, sa queue traînant dans la poussière. 

    Lune Bleue renifla. « Tu es bien trop doux avec lui, Griffes d'Épine. Il devient paresseux lorsqu'il doit faire autre chose que s'entraîner à se battre. »

    Le mâle gris et blanc croisa son regard.  « Es-tu en train de me dire comment je dois entraîner mon apprenti, Lune Bleue ? » Il y avait une pointe d'avertissement dans sa voix. Lune Bleue pointa les oreilles en avant.  « Je te dis juste ce que j'ai remarqué, » miaula-t-elle. Elle replia la queue sur son dos. « Il n'y a rien de mal à vouloir se battre, mais Nuage de Tigre doit apprendre qu'être un bon guerrier ne signifie pas seulement triompher de ses ennemis. »

    « Je suis sûr qu'il sait tout ce qu'il a besoin de savoir, » murmura Griffes d'Épine. Petit Bourgeon ressentit un frisson d'excitation lorsque le guerrier sortit les griffes de ses pattes avant. Si Lune Bleue n'avait pas fait attention, elle se serait battue avec son propre camarade de Clan ! 

    La femelle gris-bleu soutint encore son regard le temps d'un battement de cœur, puis fit volte-face et s'en alla. Petit Bourgeon se rendit compte qu'elle retenait sa respiration et laissa échapper un soupir. 

    « Griffes d'Épine est de retour ! »

    Un vrombissement de petites pattes martelant le sol retentit dans la clairière. Petite Plume et Petite Boule Rousse se jetèrent sur les épaules de Griffes d'Épine et le frappèrent sur le côté. Petit Saule et Petit Givre bondirent sur son flanc pour le faire tomber. Le guerrier gris et blanc atterrit avec un bruit sourd, envoyant un nuage de poussière dans l'air. Les yeux sombres et ambrés de Griffes d'Épine étaient grands ouverts. Ses narines s'emballaient comme s'il essayait vainement de respirer. 

    « Écartez-vous de lui ! » ordonna Petit Bourgeon. « Vous l'étouffez ! » La même chose lui était arrivée lorsqu'elle était tombée de la souche d'arbre, et elle savait que c'était une sensation horrible que d'attendre que l'air lui revienne. Les chatons s'écartèrent de Griffes d'Épine, l'air anxieux. Petit Bourgeon s'accroupit à côté de la tête du guerrier et posa doucement une patte sur son épaule. « Allonge-toi ,» miaula-t-elle. « Essaye de reprendre ta respiration. » Elle regarda par-dessus son épaule. « Nuage de Tornade, va chercher Longues Moustaches ! »

    L'apprenti courut vers les fougères qui cachaient l'antre du guérisseur. Griffes d'Épine cligna des yeux et prit une grande inspiration. « Je vais bien, » croassa-t-il. Il s'assit et frotta son poitrail avec une patte. « Belle attaque, les enfants ! »

    « On est vraiment désolée, » miaula Petit Saule, les yeux grands ouverts. « On ne voulait pas te blesser ! »

    « Y'a pas de mal, » répondit Griffes d'Épine, toujours en respirant comme s'il avait avalé des ronces. Il baissa les yeux vers Petit Bourgeon. « Merci de t'être si bien occupée de moi, »murmura-t-il.  « Je ne pense pas que j'aurais pu récupérer sans toi ! » Petit Bourgeon se gonflait de fierté, de la truffe à la queue. « Quand tu veux ! » miaula-t-elle.

    Nuage de Tornade revint avec Longues Moustaches. L'épaisse fourrure argentée du guérisseur apportait un doux parfum d'herbes. « Que se passe-t-il ? »

    « On a grièvement blessé Griffes d'Épine ! » annonça Petite Boule Rousse.

    « Je vais bien, » ronronna le guerrier. « C'était juste un jeu un peu rude, voilà tout. »

    Longues Moustaches miaula avec amusement. « Quel genre de guerrier se fait envoyer au tapis par des chatons ? » le taquina-t-il avant de retourner dans son antre.

    « Un guerrier qui nous apprend les meilleures techniques de combat ! » miaula Petit Bourgeon. Ses oreilles lui brûlèrent lorsqu'elle vit que Griffes d'Épine la regardait.

    « Tu feras une excellente guérisseuse un jour ! » miaula-t-il.

    « Pas question, » lui dit Petit Bourgeon. « Je veux être une guerrière comme toi ! »

    Griffes d'Épine pencha la tête. « Dans ce cas, ce sera un honneur de me battre à tes côtés, Petit Bourgeon. »

    « Je n'en peux plus d'attendre ! » chuchota Petit Bourgeon.

    Traduction effectuée par moi-même, toute reproduction interdite.


    4 commentaires
  • Traduction - Spottedleaf's Heart - Chapitre 2

    by DragonWarriorCats

    « Petit Bourgeon, tu as maintenant atteint l'âge de six lunes, il est temps pour toi de devenir une apprentie. »

    Petit Bourgeon tremblait tellement qu'elle pouvait à peine relever la tête pour regarder Étoile du Soleil. Les yeux jaunes du meneur emplis de chaleur la fixaient. « À partir de maintenant, et jusqu'à ce que tu reçoives ton nom de guerrière, tu seras connue sous le nom de Nuage de Feuille. Ton mentor sera Plume de Grive. » Le reste des paroles d'Étoile du Soleil devinrent floues alors que Nuage de Feuille regardait le mâle gris s'avancer vers elle. Plume de Grive pencha la tête pour presser son museau contre celui de Nuage de Feuille. Son parfum évoquait la forêt, les feuilles et les proies.

    « On peut sortir du camp maintenant ? » chuchota Nuage de Feuille.

    Plume de Grive ronronna. « Attends un peu, ma petite. »

    Autour d'eux, les voix de leurs camarades de Clan se répercutaient sur les parois du ravin. « Nuage Roux ! Nuage de Saule ! Nuage de Feuille ! »

    Son frère et sa sœur se tenaient fièrement derrière elle, la fourrure étincelante. Nuage Roux avait reçu le grincheux Demi-Queue pour mentor, et Poil de Coquelicot avait été choisie pour entraîner Nuage de Saule. Elle était un peu vieille mais c'était une excellente chasseuse. Derrière eux, Nuage de Feuille aperçut les autres apprentis : Nuage de Givre, Nuage de Plume et Nuage de Tornade, qui criaient leurs nouveaux noms avec plus d'entrain que tous les autres. Seul Nuage de Tigre, qui était assis un peu en retrait, ne disait rien. Au lieu de cela, il fixait les nouveaux apprentis comme s'ils avaient mis des ronces dans son nid.

    « Ignore-le, » murmura Nuage Roux dans l'oreille de Nuage de Feuille. « Il a peur qu'on devienne meilleurs que lui ! »

    « Nuage de Tigre devrait être content qu'il y ait plus d'apprentis, » leur fit remarquer Nuage de Saule. « Lui et Nuage de Tornade n'auront plus à se partager toutes les tâches, maintenant. »

    Demi-Queue les rembourra. « Assez parlé, » ordonna-t-il. « Es-tu prêt à visiter notre territoire, Nuage Roux ? »

    « Absolument ! » couina Nuage Roux en bondissant sur ses pattes. Puis il eut l'air embarrassé et miaula, « Bien sûr, Demi-Queue. Mène la marche ! »

    Le mâle brun sombre lui jeta un regard interrogateur. « Eh bien, je n'allais pas te demander d'ouvrir la voie. »

    « Nous nous joindrons à vous, » dit Griffes d'Épine, sa queue se balançant avec amusement devant l'excitation des nouveaux apprentis. Nuage de Tigre grogna, mais ne dit rien. Nuage de Saule écarquilla les yeux et Nuage de Feuille ronronna. Peu importe qui venait, elle voulait juste sortir du camp !

    Du vert. Tellement de vert. Branches, feuilles, troncs, fougères, herbe...Et tellement d'odeurs différentes ! Plume de Grive essaya de souligner les différences entre l'écureuil, la souris, le merle et le pigeon, mais même si Nuage de Feuille les avait déjà tous rencontrés sur le tas de gibier, leur odeur semblait nouvelle et étrange dans les sous-bois. Nuage de Tigre bondit devant, et commenta : « Ici, c'est la cabane à couper le bois. Les Bipèdes y coupent les arbres. Je ne sais pas pourquoi. »

    Nuage de Feuille renifla l'air empli d'odeurs de pins. Le sol était mou et tapissé d'aiguilles, et il n'y avait presque aucune odeur de proies. Ses pattes la faisaient souffrir. Elle n'avait pas réalisé combien leur territoire était gigantesque. Comment les patrouilles frontalières faisaient pour le parcourir si vite ? 

    Plume de Grive s'arrêta pour renouveler le marquage tandis que Griffes d'Épine ralentit pour arriver à la hauteur de Nuage de Feuille.

    « Comment vas-tu ? » miaula-t-il.

    « Bien ! C'est plus grand que je ne le pensais. »

     Griffes d'Épine ronronna. « Cela ne te semblera plus si loin une fois que tu auras participé à quelques patrouilles. Peux-tu voir cette clôture, là-bas ? »

    Nuage de Feuille scruta entre les troncs. Les arbres s'arrêtaient près d'une bande d'herbe sombre, bordé d'une longue étendue de bois pâle. « C'est le Clan du Tonnerre qui a construit ça ? »

    « Non, ce sont les Bipèdes. Ils vivent derrière cette clôture, dans la ville. Fais attention aux chats domestiques qui traversent la frontière. Ils sont trop gras et inutiles pour voler une quelconque proie, mais ils adorent causer des ennuis. »

    Nuage de Feuille sentit la fourrure de son cou se hérisser et elle plongea ses griffes dans les aiguilles de pin. « Je les chasserai ! » grogna-t-elle. « Ces sales intrus sournois ! Ils doivent apprendre qu'ici, c'est le territoire du Clan du Tonnerre, pas le leur ! »

    Griffes d'Épine lui donna gentiment une pichenette sur l'oreille. « Tu feras une excellente guerrière avec cette attitude. »

    « Pas sans avoir appris à chasser et à se défendre elle-même, » ajouta Plume de Grive en les rejoignant dans un trot. « Tu sembles fatiguée, Nuage de Feuille. Tu veux rentrer au camp ? »

    Nuage de Feuille releva la tête. « Pas question ! Je peux voir le Chemin du Tonnerre maintenant ? »

    Elle remarqua que Griffes d'Épine échangeait un regard avec Plume de Grive.

    « Tes pattes n'en pourront plus avec elle, » commenta Griffes d'Épine.

    Plume de Grive remua le bout de la queue.

    « Rien que je ne puisse supporter, » miaula-t-il. « Nous finirons de patrouiller sur le territoire seuls, merci. Je ne veux pas empêcher Nuage de Tigre de s'entraîner. »

    Griffes d'Épine pencha la tête. « Ne t'inquiète pas pour ça. Nuage de Tigre est l'apprenti le plus vif que j'aie jamais vu ! »

    Attends un peu de voir à quel point je peux être vive ! pensa Nuage de Feuille en regardant les deux chats revenir vers le camp. Je travaillerai plus dur que n'importe quel chat pour devenir une guerrière ! 

     

    « Plume de Grive, toi et Nuage de Feuille pouvez vous joindre à la patrouille de chasse de Croc de Vipère avec Griffes d'Épine et Nuage de Tigre. » Taches Fauves inclina la tête vers les chats rassemblés devant lui. « Je compte sur vous pour remplir le tas de gibier avant midi ! »

    Nuage de Feuille bondit sur ses coussinets. Oui ! Elle pouvait maintenant montrer à Griffes d'Épine sa position de chasseur. Elle pressa ses pattes avant sur le sol et étira son dos jusqu'à ce que sa queue se courbe. Plume de Grive lui avait fait pratiquer sa position encore et encore durant la dernière demi-lune, et elle était sûre qu'elle pouvait attraper n'importe quoi - même un blaireau - à présent.

    Elle suivit son mentor à travers le tunnel d'ajoncs, plissant les yeux lorsqu'une épine la percuta. Griffes d'Épine était juste derrière elle.

    « Je ne t'ai pas vue dans une patrouille de chasse depuis un bon moment, » commenta-t-il alors qu'ils remontaient le ravin côte à côte.

    « Plume de Grive voulait que je perfectionne ma technique d'abord, » expliqua Nuage de Feuille, en haletant doucement.

    « Tes compétences de chasses me paraissaient assez bonnes bien avant ton baptême d'apprentie ! » miaula Griffes d'Épine.

    Nuage de Feuille sentit sa fourrure lui brûler de l'intérieur. Avant qu'elle ne puisse répondre, Plume de Grive l'appela. « Reste près de moi, s'il te plaît. Je te dirai quelles odeurs méritent d'être suivies. »

    Nuage de Feuille regarda Griffes d'Épine et celui-ci roula des yeux. « Je ne pense pas qu'il y ait quelque chose qui cloche avec ton nez non plus, » chuchota le guerrier gris et blanc.

    Ravalant un ronronnement amusé, Nuage de Feuille rejoignit son mentor posté derrière Croc de Vipère. Elle pouvait entendre les pas lourds de Nuage de Tigre près de Griffes d'Épine. S'il continuait à faire autant de bruit, toutes les proies s'enfuiront sur le territoire du Clan du Vent avant qu'ils aient une chance de s'approcher ! Ils se dirigèrent vers la rivière à travers des fougères réchauffées par le soleil qui chatouillaient l'échine de Nuage de Feuille. Croc de Vipère repéra la première odeur, une senteur forte d'un campagnol qui émanait des Rochers du Soleil. Plume de Grive marqua une pause pour renifler l'air. « Il y a un pigeon, juste ici, » siffla-t-il en penchant la tête vers des fourrés, pliés en deux sous le poids des fleurs blanches et étoilées de sureau.

    Nuage de Feuille commença à s'avancer mais Plume de Grive la stoppa à l'aide de sa queue. « Il est pour moi, » lui dit-il. Il traqua sa proie, la truffe proche du sol. 

    Griffes d'Épine s'adressa à Nuage de Feuille. « Je viens juste de voir un écureuil monter sur ce tronc, » miaula-t-il en montrant un pin. « Tu veux le suivre ? »

    Nuage de Feuille cligna des yeux. « Je...je n'ai pas encore vraiment pratiqué l'escalade. Seulement une fois, et Plume de Grive a dit que je n'étais pas vraiment douée. »

    Le guerrier gris et blanc agita une oreille. « Tu te débrouilleras bien ! Tu dois t'assurer d'être stable et être sûre que tes griffes aient une bonne prise sur l'écorce. Et ne regarde pas en bas. Vas-y, je te regarde. »

    Nuage de Feuille regarda alentour. Plume de Grive avait disparu sous le buisson de sureau et Nuage de Tigre avait continué son chemin dans un bouquet de fougères. Griffes d'Épine lui donna un léger coup d'épaule. « Tu n'as pas peur, dis-moi ? » la taquina-t-il. 

    « Bien sûr que non ! » Nuage de Feuille se ramassa sur elle-même et bondit sur la branche la plus basse. Elle plia sous son poids et elle bondit sur la suivante avant qu'elle ne change d'avis. Quelque chose de gris et touffu filait à toute allure autour du tronc, au-dessus d'elle, et elle pouvait sentir une faible odeur d'écureuil.

    « C'est ça ! Tu y es presque ! » Griffes d'Épine l'encourageait d'en bas. Nuage de Feuille risqua un coup d'œil en bas puis regretta de l'avoir fait. Le guerrier lui paraissait minuscule d'où elle était, et la forêt semblait lui tourner vertigineusement autour. Elle plongea ses griffes plus profondément dans la branche et s'étira jusqu'à la suivante. Elle était hors de portée d'au moins une longueur de queue de renard. Elle devra se hisser sur le tronc pour l'atteindre. 

    Nuage de Feuille prit une profonde inspiration et agita ses pattes de devant jusqu'à ce que ses griffes s'accrochent à l'écorce. Elle poussa vers le haut à l'aide de ses hanches et sentit ses pattes arrière pendre dans le vide. Avant qu'elle ne puisse les planter dans le tronc, une voix lui parvint en bas de l'arbre.

    « Au nom du Clan des Étoiles, qu'est-ce que tu fais là ? Reviens immédiatement ! »

    Nuage de Feuille tordit le cou pour regarder en bas, desserrant son emprise sur l'écorce. Elle sentit quelque chose se déchirer sous ses pattes avant et, soudain, elle se retrouva en train de rebondir sur l'arbre, ses épaules se fracassant sur les branches basses. L'herbe se rapprochait jusqu'à ce qu'elle ne devienne qu'une masse floue et verte. Puis tout devint noir.

    Elle ouvrit les yeux pour voir Plume de Grive penché sur elle. « Nuage de Feuille, tu vas bien ? » Elle essaya d'hocher la tête mais une douleur fulgurante surgit dans son épaule, ce qui la fit sursauter violemment. Croc de Vipère apparut de derrière Plume de Grive.

    « Où as-tu mal ? » demanda-t-il. Le père de Nuage de Feuille semblait horrifié.

    Griffes d'Épine se joignit à eux. « C'était vraiment une dégringolade ! » miaula-t-il.

    Nuage de Feuille lutta pour s'asseoir afin de faire entrer de l'air dans sa poitrine. La forêt tournait autour d'elle et l'apprentie s'appuya contre l'arbre en attendant que les vertiges s'arrêtent.

    « Nuage de Tigre est parti chercher Longues Moustaches, » lui dit Plume de Grive. « Reste calme. » Il poussa une boule de mousse imbibée d'eau vers elle. « Griffes d'Épine a ramené ça de la rivière. »

    Nuage de Feuille se courba pour boire. La douleur dans son épaule était comme un éclair qui la transperçait à chaque fois qu'elle bougeait. Il y avait un étrange rugissement qui retentissait dans ses oreilles et elle se sentait mal.  « Est-ce que je vais m'en sortir ? » gémit-elle.

    « Tout ira bien, » miaula une vive voix. La truffe grise de Longues Moustaches apparut d'entre les guerriers. Il examina l'apprentie avec préoccupation. « De quelle hauteur es-tu tombée ? »

    « Elle essayait d'atteindre la troisième branche, » miaula Plume de Grive. Il foudroya Griffes d'Épine du regard. « Elle n'aurait jamais dû grimper à cet arbre en premier. Elle vient à peine d'apprendre la position du chasseur ! »

    « Eh bien tu l'entraînes trop lentement, » rétorqua Griffes d'Épine. « Nuage de Tigre grimpait déjà aux arbres après un quart de lune. »

    « Ce n'est pas le moment de comparer vos méthodes d'entraînement, » miaula Longues Moustaches en pressant doucement sa patte sur le flanc de Nuage de Feuille. « Ramenons cette apprentie au camp. »

    En s'appuyant sur Croc de Vipère, Nuage de Feuille boita tout le long du chemin en essayant de ne pas gémir à haute voix. Douce Brise bondit en voyant Nuage de Feuille sortir du tunnel d'ajoncs sur le ventre. « Par le Clan des Étoiles, que s'est-il passé ? Nuage de Feuille, tu vas bien ? »

    « Griffes d'Épine l'a envoyé grimper à un arbre pour attraper un écureuil, » miaula Croc de Vipère.

    « Ce n'est pas la faute de Griffes d'Épine ! » protesta Nuage de Feuille.

    « C'était un accident, » miaula Longues Moustaches. « On va t'emmener dans ma tanière afin de trouver quelque chose pour apaiser la douleur. »

    Douce Brise prit la place de Croc de Vipère et Nuage de Feuille respira le parfum de sa mère. Chaque partie de son corps la faisait souffrir, même ses oreilles et ses dents. Elle chancela à travers les fougères et s'effondra sur l'herbe douce à côté de la tanière de Longues Moustaches. Plume d'Oie, le guérisseur, qui avait entraîné Longues Moustaches, somnolait dans son nid. Il regarda brièvement les nouveaux arrivants puis se recoucha en poussant un grognement.

    Plume de Grive passa sa tête entre les fougères. « Je viendrai te voir plus tard, Nuage de Feuille. Ne t'inquiète pas à propos de tes tâches ; les autres apprentis peuvent s'en occuper. Concentre-toi juste sur ta guérison. »

    Nuage de Feuille cligna des yeux. « Merci, Plume de Grive. » Elle pressa sa joue sur l'herbe et ferma les yeux. Elle sentait Douce Brise s'agiter autour d'elle, de l'air chaud sortait de son museau alors qu'elle reniflait le corps de Nuage de Feuille. Longues Moustaches émergea de son antre, entraînant une odeur herbeuse.

    « Mange ça, » l'encouragea-t-il, poussant quelque chose de visqueux à l'odeur forte près de la bouche de Nuage de Feuille. Sans ouvrir les yeux, elle l'avala. C'était amer, mais pas désagréable. 

    « C'est de la consoude, pour guérir les enflures, et une demi graine de pavot pour t'aider à dormir. » Longues Moustaches posa sa patte sur la tête de Nuage de Feuille. « Reste allongée. Tu as pris un sacré choc aujourd'hui, mais tu te sentiras bientôt mieux. »

    « Est-ce qu'elle sera toujours capable de s'entraîner ? » demanda Douce Brise.

    Nuage de Feuille ouvrit brusquement les yeux. Je ne peux pas laisser une blessure m'empêcher de m'entraîner !

    Longues Moustaches positionna la patte de Nuage de Feuille de façon à ce qu'elle soit installée plus confortablement. « Nous devons lui donner une chance de guérir avant tout. Je suis presque sûr qu'elle ne s'est rien cassé, mais attendons pour voir comment elle se sentira. »

    Nuage de Feuille luttait contre les vagues de noirceur qui l'enveloppaient, l'entraînant dans un sommeil profond. Oh, Clan des Étoiles, laissez-moi me rétablir ! Je promets de ne plus jamais faire une chose aussi stupide.

    Traduction effectuée par moi-même, toute reproduction interdite.


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique