• Traduction - Spottedleaf's Heart - Chapitre 1

    Spottedleaf's Heart - Chapitre 1

    by ClimbToTheStars

    « À mon signal, déchaînez toute la force du Clan du Tonnerre sur ces chats errants ! »

    Petit Bourgeon planta ses griffes dans la souche d'arbre et regarda les loyaux guerriers. Ils la dévisagèrent, leurs yeux grands ouverts, leur poil hérissé, prêts à frapper. Devant eux se tenaient les chats errants, la queue battante.

    « Pour le Clan du Tonnerre ! » miaula Petit Bourgeon.

    En dessous d'elle, un mâle au pelage écaille-de-tortue sombre se retourna et bondit sur l'ennemi le plus proche.

    « Non, Petite Boule Rousse ! Ce n'était pas ça, le signal ! »

    Petit Bourgeon descendit de sa souche et se dirigea vers son camarade qui essayait de plonger ses crocs dans la fourrure d'une femelle tigrée. « Laisse Petite Plume tranquille ! » La chatonne haussa les épaules pour faire tomber Petite Boule Rousse. Il atterrit en poussant un "ouf!" puis se remit droit sur ses pattes et regarda Petit Bourgeon. « Ça sonnait comme un signal ! »

    « Tu ne nous as pas dit à quoi ressemblerait le signal ! » souligna une femelle blanche dont les yeux reflétaient la couleur du ciel. Petit Bourgeon fouetta l'air de sa queue. « T'as gâché le jeu, Petite Boule Rousse ! Tu ne peux plus être mon lieutenant. »

    « Je peux être le lieutenant ? » miaula une petite chatte gris pâle assise dans l'ombre de la souche d'arbre.

    « Non, Petit Saule, tu es ma guérisseuse, » lui dit Petit Bourgeon.

    « Mais je veux me battre ! » protesta Petit Saule.

    Un mâle blanc au pelage épais qui était assis de l'autre côté de Petite Plume se leva. « Je serai le guérisseur, si tu veux. »

    « C'est pas à toi de le faire, Nuage de Tornade, » miaula Petit Bourgeon. « Je suis le chef, je décide qui fait quoi. »

    Nuage de Tornade se renfrogna.  « Et bien, je ne veux pas être un chat errant. Je suis un chat du Clan du Tonnerre ! Tu es tellement autoritaire, Petit Bourgeon ! » Il se dirigea vers Petit Givre. « Je serai un guerrier. »

    « Mais maintenant on n'a plus qu'un seul chat errant ! » se lamenta Petit Bourgeon. « Ce n'est pas une bataille équitable ! »

    « Je ne veux pas être un chat errant non plus, » miaula Petite Plume.

    Petite Boule Rousse traça une ligne dans la poussière avec une griffe minuscule.  « On veut plus jouer avec toi, Petit Bourgeon. Tu nous dis toujours ce qu'on doit faire ! »

    Petit Bourgeon regarda misérablement ses camarades se diriger vers une clairière sablonneuse réchauffée par le soleil où ils commencèrent à jouer en frappant une touffe de mousse.

    « Est-ce que tout va bien ? »

    Petit Bourgeon se retourna et vit le pelage tigré et blanc de sa mère. « Petite Boule Rousse dit que je suis trop autoritaire. »

    Douce Brise pencha la tête donna un coup de langue sur le cou de sa fille. Celle-ci se blottit contre sa mère en ronronnant. 

    « Tu devrais peut-être laisser quelqu'un d'autre décider, » suggéra Douce Brise.

    « Mais ils étaient d'accord pour que je sois chef de Clan ! » miaula Petit Bourgeon. « Ce qui signifie que je dois faire attention à chaque chat, n'est-ce pas ? »

    « Eh bien, le guérisseur a aussi des responsabilités, » ronronna Douce Brise. « Et aucun chef ne peut se passer de son lieutenant. Regarde comment Étoile du Soleil compte sur Taches Fauves pour organiser les patrouilles. »

    « Quand je serai le chef du Clan du Tonnerre, je me chargerai de toutes les patrouilles, » annonça Petit Bourgeon. Elle se blottit contre le ventre de sa mère et posa son menton sur sa fourrure.  « Je ferai de Nuage de Tornade mon lieutenant. Il est gentil et intelligent, et il dit à Nuage de Tigre d'arrêter de se vanter à chaque fois que Griffes d'Épine lui montre une nouvelle façon de se battre. »

    Petit Bourgeon sentit sa mère se crisper.  « Griffes d'Épine ne devrait pas montrer tant d'attaques à Nuage de Tigre alors qu'il n'est apprenti que depuis deux lunes. Je demanderai à Patte de Léopard de lui en toucher quelques mots. Elle est la mère de Nuage de Tigre ; elle ne voudrait pas qu'il soit blessé avant qu'il ait une chance de passer son évaluation finale. »

    « Patte de Léopard n'en a que faire. Elle dit que Nuage de Tigre est le fils d'Étoile de Sapin et que, du coup, il doit devenir le meilleur guerrier du Clan. » Petit Bourgeon se demandait parfois comment se sentait Nuage de Tigre, en sachant que son père avait quitté le Clan du Tonnerre pour devenir un chat domestique. Étoile du Soleil était le chef à présent, et il ne laisserait personne se moquer de Nuage de Tigre à propos de son père. Pourtant, certains chats continuaient d'en parler quand il avait le dos tourné et Petit Bourgeon avait vu l'apprenti brun foncé et tigré regarder ses camarades comme s'il les blâmait pour le départ de son père.

    Petit Bourgeon commença à sentir une odeur de lait émaner du ventre de sa mère. « Nuage de Tigre ferait mieux de faire attention. C'est moi qui serait la meilleure guerrière du Clan ! »

    Douce Brise s'installa plus confortablement sur le sol.  « Je n'en doute pas un seul instant, ma puce, » ronronna-t-elle. « Mais avant cela, tu dois apprendre à jouer correctement avec tes camarades de Clan. »

    Un bruissement de branche survint et des chats surgirent du tunnel d'ajoncs. Petit Bourgeon leva les yeux vers le dos de sa mère, une goutte de lait collée à ses moustaches. « La patrouille de chasse est rentrée ! »

    Elle bondit sur ses pattes et courut vers le tas de gibier sur lequel les guerriers venaient déposer leurs proies. Taches Fauves était devant, les épaules tendues sous le poids d'un énorme écureuil. Le lieutenant semblait maigre et ses flancs se soulevaient comme s'il avait couru deux fois plus loin que les autres chasseurs. 

    « Belle prise ! » miaula Petit Bourgeon. Le guerrier la remercia d'un signe de tête et se recula pour laisser le mentor de Nuage de Tigre, Griffes d'Épine, déposer sa proie. C'était une grive, dont les douces plumes flottaient au vent. Griffes d'Épine surprit Petit Bourgeon en train de fixer les plumes.

    « Les voudrais-tu pour décorer ton nid ? » miaula-t-il. 

    Petit Bourgeon sentit sa fourrure la picoter. Elle n'était pas sûre d'avoir l'autorisation d'avoir en première les plumes des proies fraîchement tuées. Griffes d'Épine cligna des yeux de manière encourageante. « Vas-y, il y en a plein pour les anciens. »

    Petit Bourgeon prit les plumes dans sa bouche. Elles lui chatouillèrent le nez et elle dût faire un effort pour ne pas éternuer. Nuage de Tornade accourut vers elle.

    « Je peux avoir des plumes, moi aussi ? Pomme de Pin est en patrouille frontalière et j'ai fini de de récolter de la mousse pour le nid d'Étoile du Soleil. » Il regarda son père, la tête penchée sur le côté.

    La mère de Nuage de Tornade, Pelage de Neige, était morte alors qu'il n'était encore qu'un chaton dans la pouponnière. Petit Bourgeon pensait que Griffes d'Épine semblait trop jeune pour avoir un fils déjà apprenti, mais il passait du temps avec Nuage de Tornade tous les jours, lui montrait des techniques de combat et lui parlait des patrouilles.

    Le père de Petit Bourgeon, Croc de Vipère, disait qu'elle était trop petite pour apprendre quoi que ce soit, ce qui n'était pas juste du tout. Elle grandissait de jour en jour !

    « Bien sûr que tu peux en avoir quelques-unes, » ronronna Griffes d'Épines en arrachant d'autres plumes à la grive. Il les poussa vers Nuage de Tornade, qui remplit sa bouche avec. Lorsqu'il releva la tête, des plumes s'accrochèrent à son nez.

    « Ton nom de guerrier devrait être Truffe Ailée ! » miaula Petit Bourgeon. Elle tamponna quelques plumes sur les oreilles de Nuage de Tornade. « Il t'en faut combien pour pouvoir voler ? »

    Nuage de Tornade se redressa sur ses hanches et agita ses pattes de devant en l'air. « Plus que ça ! » déclara-t-il.

    Griffes d'Épine lui tendit un autre bouquet de plumes. Petit Bourgeon les colla aux joues de Nuage de Tornade. « Essaye maintenant ! »

    Une ombre se profila sur elle. « Qu'est-ce qui se passe ? »

    Petit Bourgeon regarda autour d'elle, l'air coupable. Lune Bleue la regardait fixement, ses yeux bleus flamboyants.

    « Pourquoi joues-tu avec ces plumes ? » grogna-t-elle.

    « On jouait juste, » expliqua Petit Bourgeon. « On voulait voir si Nuage de Tornade pouvait voler ! »

    Lune Bleue regarda Nuage de Tornade, qui essayait de souffler les dernières petites plumes accrochées à sa truffe. « Tu es assez âgé pour le savoir, le gronda-t-elle. Ces plumes devraient être utilisées pour les nids des anciens, pas être gaspillées pour un jeu idiot. »

    Nuage de Tornade baissa la tête. « Désolé, Lune Bleue. »

    Petit Bourgeon ressentit de l'indignation. Ce n'était pas parce que Lune Bleue était la sœur de Pelage de Neige qu'elle pouvait se montrer si autoritaire avec Nuage de Tornade. Elle commença à rassembler les plumes éparpillées sur le sol.  « Elles peuvent toujours être utilisées pour les nids, » souligna-t-elle. « Devons-nous les amener dans la tanière des anciens ? »

    « Non, Petit Bourgeon, ce sont des tâches d'apprenti, » miaula Lune Bleue.

    « Elle essayait juste d'aider, » ajouta Griffes d'Épine. « C'est ma faute s'ils se sont mis à jouer avec les plumes. »

    « Tu devrais le savoir, toi aussi, » marmonna-t-elle. Elle passa devant Griffes d'Épine et remit la grive sur le tas de gibier. Il jeta un coup d'œil à Petit Bourgeon. « Oups, » murmura-t-il. Petit Bourgeon essaya de retenir un ronronnement amusé. 

    « Hé, Griffes d'Épine ! J'ai pratiqué le mouvement de recul que tu m'avais montré ! » Nuage de Tigre vint en bondissant à travers la clairière, ses pattes battant le sol. Il se lança dans les airs, atterrit sur ses pattes de devant et lança ses pattes postérieures derrière lui. « Prends ça, crotte de souris du Clan de l'Ombre ! » siffla-t-il, l'air triomphant.

    « Pourquoi Nuage de Tigre doit-il tout le temps se vanter ? » murmura Petit Bourgeon à Nuage de Tornade, qui haussa les épaules.

    Lune Bleue semblait choquée. « C'est un mouvement d'un niveau très avancé ! Tu ne devrais pas lui apprendre de telles choses, Griffes d'Épines. »

    Nuage de Tigre bondit sur ses pattes. « Et pourquoi pas ? Griffes d'Épine dit que je suis aussi fort qu'un guerrier ! »

    Le mâle gris et blanc lui donna une pichenette sur l'oreille. « Mais tu as encore beaucoup à apprendre ! As-tu fini de vérifier les tiques des anciens ? » Nuage de Tigre plissa le museau. « C'est le pire boulot au monde ! Ce n'est pas juste. Nuage de Tornade doit aller chercher de la mousse pour Étoile du Soleil ! »

    Griffes d'Épine plissa les yeux.  « Cela signifie que tu ne l'as pas fait ? Vas-y maintenant, puis on s'entraînera un peu. » Nuage de Tigre se renfrogna puis se retourna et se traîna vers la tanière des anciens, sa queue traînant dans la poussière. 

    Lune Bleue renifla. « Tu es bien trop doux avec lui, Griffes d'Épine. Il devient paresseux lorsqu'il doit faire autre chose que s'entraîner à se battre. »

    Le mâle gris et blanc croisa son regard.  « Es-tu en train de me dire comment je dois entraîner mon apprenti, Lune Bleue ? » Il y avait une pointe d'avertissement dans sa voix. Lune Bleue pointa les oreilles en avant.  « Je te dis juste ce que j'ai remarqué, » miaula-t-elle. Elle replia la queue sur son dos. « Il n'y a rien de mal à vouloir se battre, mais Nuage de Tigre doit apprendre qu'être un bon guerrier ne signifie pas seulement triompher de ses ennemis. »

    « Je suis sûr qu'il sait tout ce qu'il a besoin de savoir, » murmura Griffes d'Épine. Petit Bourgeon ressentit un frisson d'excitation lorsque le guerrier sortit les griffes de ses pattes avant. Si Lune Bleue n'avait pas fait attention, elle se serait battue avec son propre camarade de Clan ! 

    La femelle gris-bleu soutint encore son regard le temps d'un battement de cœur, puis fit volte-face et s'en alla. Petit Bourgeon se rendit compte qu'elle retenait sa respiration et laissa échapper un soupir. 

    « Griffes d'Épine est de retour ! »

    Un vrombissement de petites pattes martelant le sol retentit dans la clairière. Petite Plume et Petite Boule Rousse se jetèrent sur les épaules de Griffes d'Épine et le frappèrent sur le côté. Petit Saule et Petit Givre bondirent sur son flanc pour le faire tomber. Le guerrier gris et blanc atterrit avec un bruit sourd, envoyant un nuage de poussière dans l'air. Les yeux sombres et ambrés de Griffes d'Épine étaient grands ouverts. Ses narines s'emballaient comme s'il essayait vainement de respirer. 

    « Écartez-vous de lui ! » ordonna Petit Bourgeon. « Vous l'étouffez ! » La même chose lui était arrivée lorsqu'elle était tombée de la souche d'arbre, et elle savait que c'était une sensation horrible que d'attendre que l'air lui revienne. Les chatons s'écartèrent de Griffes d'Épine, l'air anxieux. Petit Bourgeon s'accroupit à côté de la tête du guerrier et posa doucement une patte sur son épaule. « Allonge-toi ,» miaula-t-elle. « Essaye de reprendre ta respiration. » Elle regarda par-dessus son épaule. « Nuage de Tornade, va chercher Longues Moustaches ! »

    L'apprenti courut vers les fougères qui cachaient l'antre du guérisseur. Griffes d'Épine cligna des yeux et prit une grande inspiration. « Je vais bien, » croassa-t-il. Il s'assit et frotta son poitrail avec une patte. « Belle attaque, les enfants ! »

    « On est vraiment désolée, » miaula Petit Saule, les yeux grands ouverts. « On ne voulait pas te blesser ! »

    « Y'a pas de mal, » répondit Griffes d'Épine, toujours en respirant comme s'il avait avalé des ronces. Il baissa les yeux vers Petit Bourgeon. « Merci de t'être si bien occupée de moi, »murmura-t-il.  « Je ne pense pas que j'aurais pu récupérer sans toi ! » Petit Bourgeon se gonflait de fierté, de la truffe à la queue. « Quand tu veux ! » miaula-t-elle.

    Nuage de Tornade revint avec Longues Moustaches. L'épaisse fourrure argentée du guérisseur apportait un doux parfum d'herbes. « Que se passe-t-il ? »

    « On a grièvement blessé Griffes d'Épine ! » annonça Petite Boule Rousse.

    « Je vais bien, » ronronna le guerrier. « C'était juste un jeu un peu rude, voilà tout. »

    Longues Moustaches miaula avec amusement. « Quel genre de guerrier se fait envoyer au tapis par des chatons ? » le taquina-t-il avant de retourner dans son antre.

    « Un guerrier qui nous apprend les meilleures techniques de combat ! » miaula Petit Bourgeon. Ses oreilles lui brûlèrent lorsqu'elle vit que Griffes d'Épine la regardait.

    « Tu feras une excellente guérisseuse un jour ! » miaula-t-il.

    « Pas question, » lui dit Petit Bourgeon. « Je veux être une guerrière comme toi ! »

    Griffes d'Épine pencha la tête. « Dans ce cas, ce sera un honneur de me battre à tes côtés, Petit Bourgeon. »

    « Je n'en peux plus d'attendre ! » chuchota Petit Bourgeon.

    Traduction effectuée par moi-même, toute reproduction interdite.


    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 8 Août 2018 à 14:33

    CECI EST UNE CROTTE DE RENARD

    Sérieusement, une histoire courte sur Griffe d’épine et Petite Feuille ??? WHAT

    Je sais que les Erins voulaient trouver une vraie raison pour que Griffe d’épine soit dans la Forêt Sombre, mais ce stupide couple a tout ruiné chez les personnages.

    (je ne t'insulte pas hein)

    2
    Mercredi 8 Août 2018 à 14:53

    Oui, je ne suis pas pour toute cette histoire mais je tenais quand même à offrir une traduction pour les autres et pour moi même.

    3
    Mercredi 8 Août 2018 à 15:35

    Oui je comprends. J'aime beaucoup ta traduction de l'histoire de Feuille de Houx (qui est un super perso par ailleurs).

     

    Tout de même j'ai jamais aimé Petite Feuille (sans offensive)

    4
    Mercredi 8 Août 2018 à 16:13

    Merci ! d ailleurs je devrais la continuer la traduction de feuille de Houx

    Moi non plus je n aime pas Petite Feuille

    5
    Dimanche 14 Avril à 12:38

    Petite feuille ne fait pas partie de mes persos préférés . En revanche , j'adore griffes d'épine !

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter