• Traduction de Mapleshade's Vengeance

    Traduction de Mapleshade's VengeanceSalut à tous ! Ici je vous propose une traduction du livre numérique « Mapleshade's Vengeance » que l'on peut traduire par La vengeance d'Ombre d'Érable. Cette traduction est réalisée par moi-même, Didychu, et aucun vol ne sera toléré ! Bonne lecture.


    Résumé : Dans ce roman, découvrez le passé sinistre d'un des chats les plus dangereux de la Forêt Sombre... Bien avant de troubler les rêves d'Étoile Balafrée et de Griffe de Tigre, Ombre d'Érable était une guerrière du Clan du Tonnerre...jusqu'à ce que son Clan la rejette et la traite comme une traîtresse. Elle jura alors de prendre sa revanche...

    Sommaire : Chapitre 1 - Chapitre 2 - Chapitre 3 - Chapitre 4 - Chapitre 5 - Chapitre 6 - Chapitre 7 - Chapitre 8 - Chapitre 9 - Chapitre 10

    État de la traduction : Chapitre 5 en cours

  • (Traduction) Mapleshade's Vengeance - Allégeances


    CLAN DU TONNERRE 

     

    Chef :             Étoile de Chêne (Oakstar) - mâle brun robuste aux yeux ambrés

    Lieutenant :   Plume d'Abeille (Beetail) - mâle brun sombre rayé

    Guérisseur :   Aile de Corbeau (Ravenwing) - petit mâle noir aux yeux bleus

    Guerriers :    Ombre d'Érable (Mapleshade) - femelle à l'épaisse fourrure orange et blanche aux yeux ambrés

                         Taches de Biche (Deerdapple) - chatte grise argentée et noire tigrée

                         Apprentie : Nuage d'Ortie

                         Taches Rousses (Frecklewish) - chatte au pelage doré tacheté aux yeux ambrés foncés

                         Cœur de Fleur (Bloomheart) - matou gris tigré

                         Pelage de Graine (Seedpelt) - chat brun clair et blanc

                         Serre de Grive (Thrushtalon) - chat brun clair tigré

    Apprentis :   Nuage d'Ortie (Nettlepaw) - mâle roux

    Anciens :      Poil de Lapin (Rabbitfur) - chat gris tigré

     

    CLAN DE LA RIVIÈRE 

     

    Chef :           Étoile Sombre (Darkstar) - chatte noire

    Lieutenant : Plume d'Épine (Spiketail) - chat gris foncé

    Guérisseur : Chute de Pluie (Rainfall) - mâle maigre au pelage noir

    Guerriers :   Pomme du Crépuscule (Appledusk)  - mâle brun pâle aux yeux verts

                        Apprenti : Nuage de Perche

                        Éclat de Roseau (Reedshine) - femelle roux sombre

                        Pelage de Lait (Milkfur) - chatte blanche

                        Patte d'Eau (Splashfoot) - chat gris pâle

                        Queue d'Anguille (Eeltail) - femelle grise et noire tigrée

    Apprentis :  Nuage de Perche (Perchpaw) - mâle à l'épaisse fourrure grise

     

    CLAN DE L'OMBRE

     

    Guérisseur : Pelage de Prunelle (Sloefur) - matou noir

     

    CLAN DU VENT

     

    Guérisseur : Aile d'Alouette (Larkwing) - chatte grise tigrée

    Guerriers :   Vol de Martinet (Swiftflight)- matou gris pâle tigré

                        Pelage de Moucheron (Midgepelt) - mâle brun au pelage hirsute

     

    DIVERS :

    Myler - chat noir et blanc

     


    votre commentaire
  • (Traduction) Mapleshade's Vengeance - Chapitre 1

    by uneasywolf

    « Fais attention, Ombre d'Érable ! Tu m'as marché sur la queue ! » feula un guerrier du Clan du Vent.

    -Désolée, Vol de Martinet, » s'excusa Ombre d'Érable en s'enfonçant un peu plus dans la foule de chats. La lumière de la lune teintait leurs pelages d'argent. De la fourrure chatouillait la truffe d'Ombre d'Érable tant les félins étaient nombreux. Au-dessus d'elle, la voix d'Étoile de Chêne résonnait contre les troncs de quatre gigantesques chênes. 

    « Mes guerriers ont traqué les vipères jusqu'à leurs nids aux Rochers aux Serpents et ont bloqué les trous avec des pierres, reporta le chef du Clan du Tonnerre. Grâce à leur courage, plus aucune vipère n'a été repérée sur notre territoire.

    -Ils ont eu de la chance de ne pas se faire mordre, grogna un ancien du Clan de l'Ombre près de l'oreille d'Ombre d'Érable.

    -Et comment, acquiesça son camarade. Tu te souviens quand Nuage de Marais est tombé sur une vipère lors de sa première patrouille ? Quelle horrible façon de mourir. »

    Le premier chat haussa les épaules. « J'ai vu pire. »

    Ombre d'Érable roula des yeux. Allez faire confiance à des chats qui comparent les morts de leurs camarades ! Elle contourna un rocher et arriva parmi un groupe de chats du Clan de la Rivière. Instantanément, leurs pelages se hérissèrent et elle sentit sur elle leur regard brûlant. « Il y a peut-être une trêve ce soir, gronda un guerrier noir nommé Chute de Pluie. Mais je ne tenterais pas ta chance si j'étais toi, crotte de souris du Clan du Tonnerre ! »

    Ombre d'Érable baissa la tête. « Je ne veux aucun mal, miaula-t-elle. Je ne reste pas. 

    -Parfait, » grommela un chat qu'elle ne pouvait voir.

    Ombre d'Érable força sa fourrure à se remettre en place alors qu'elle passait parmi les guerriers hostiles. Elle ne pouvait pas blâmer la colère du Clan de la Rivière. Le Clan du Tonnerre avait remporté la dernière bataille pour conquérir les Rochers du Soleil ; la défaite leur était plus amère que tout.

    « Souviens-toi de ce qui est arrivé à Truffe de Bouleau et Nuage de Fleur, murmura Chute de Pluie à son oreille, si près qu'Ombre d'Érable pouvait sentir la chaleur de son haleine poissonneuse. Ces rochers nous appartiennent, et nous tuerons autant de vos guerriers qu'il le faudra jusqu'à ce que vous nous les rendiez. »

    Ombre d'Érable frissonna lorsqu'un souvenir lui traversa l'esprit : Pomme du Crépuscule, un guerrier du Clan de la Rivière brun pâle aux yeux verts perçants, frappant Truffe de Bouleau si fort que le chat du Clan du Tonnerre avait perdu l'équilibre et était tombé du sommet des Rochers du Soleil. Il avait atterri dans la rivière en crue. Son apprentie Nuage de Fleur avait sauté pour le secourir et avait lutté pour garder la tête de Truffe de Bouleau en dehors de l'eau mais le courant était trop fort et ils avaient été balayés vers l'aval, vers des rochers à moitié submergés. Pendant un terrible instant, leurs deux têtes tigrées sombres et grises étaient sorties de l'eau, criant de peur, puis s'étaient évanouies dans l'écume tumultueuse. Leurs corps avaient été retrouvés juste au-delà des pierres, rejetés sur la rive du Clan du Tonnerre comme s'ils avaient fourni un dernier effort pour rentrer chez eux.

    Ombre d'Érable ravala une bouffée de rage envers les guerriers qui l'entouraient. Pourquoi le Clan de la Rivière voulait-il tant se battre pour quelques rochers qui se appartenaient clairement au territoire du Clan du Tonnerre ? Elle baissa la tête et se fraya un chemin à travers le rassemblement de félins hostiles. Elle atteignit le bord de la combe où les ombres se regroupaient plus densément, assez sombres pour la dissimuler. Soudain, une forme brun pâle surgit en face d'elle, et les narines d'Ombre d'Érable frétillèrent en sentant l'odeur du poisson. Elle leva la tête, le cœur battant.

    « Qu'est-ce que tu fiches ici ? » feula Pomme du Crépuscule. Ses longues griffes luisaient au clair de lune lorsqu'il les plongea dans l'herbe. Les mots d'Ombre d'Érable semblaient bloqués dans sa gorge. Elle plongea son regard dans les yeux couleur de houx du guerrier du Clan de la Rivière et essaya de garder une respiration calme. Elle se demanda si l'un de ses camarades de Clan pouvait la voir. Pomme du Crépuscule s'avança d'un pas et baissa la tête jusqu'à ce que son museau effleure le bout de l'oreille d'Ombre d'Érable. « Tu sais à quel point c'est dangereux pour toi d'être là. Que se passerait-il si l'un de tes camarades te voyait en train de me parler ? »

    Ombre d'Érable s'avança jusqu'à presser sa joue contre la douce fourrure du poitrail de Pomme du Crépuscule. « Je devais te parler, murmura-t-elle. Cela fait trop longtemps. Je t'ai attendu chaque nuit au sycomore, mais tu n'es jamais venu. »

    Le souffle du mâle réchauffa l'arrière de sa nuque. « Je sais, ronronna-t-il. Mais depuis la bataille, nous avons doublé nos patrouilles frontalières, et ce même après le coucher du soleil. Je ne peux pas traverser la rivière sans être repéré. » Il recula d'un pas, et Ombre d'Érable sentit un courant d'air froid sur sa fourrure. « J'essayerai d'être là lors de la nouvelle lune. Les choses se seront peut-être calmées d'ici-là. 

    -Si seulement tu n'avais pas tué Truffe de Bouleau, murmura Ombre d'Érable. De tous nos guerriers, il fallait que ça tombe sur le fils d'Étoile de Chêne ! »

    Elle sentit Pomme du Crépuscule se raidir sous son pelage. « C'était un accident, grogna-t-il. Je n'ai jamais voulu le faire tomber dans la rivière. »

    Ombre d'Érable ferma les yeux. « Ce n'est pas l'avis de mes camarades de Clan. Ils te blâment pour nos deux pertes.

    -Alors ce ne sont que des idiots, frémit Pomme du Crépuscule. Les Rochers du Soleil ont toujours rendu nos Clans dignes de cervelles de souris. » Il donna un coup de langue sur la tête d'Ombre d'Érable. « Loué soit le Clan des Étoiles, tu n'as pas été blessée durant la bataille. »

    Ombre d'Érable leva les yeux vers lui. Oh mon précieux guerrier. Je t'aime de tout mon cœur. « Il y a quelque chose que tu dois savoir, » miaula-t-elle.

    Pomme du Crépuscule regardait par-dessus sa tête, vers la combe plongée de lumière où son Clan se trouvait. « Cela peut-il attendre ? 

    -Je ne pense pas. » Ombre d'Érable prit une profonde inspiration. « J'attends tes chatons. »

    Les yeux de Pomme du Crépuscule s'illuminèrent lorsqu'il les écarquilla. « Tu es sûre ? »

    Ombre d'Érable acquiesça. Le guerrier du Clan de la Rivière enroula sa queue sur son dos. « Je vais être père, ronronna-t-il. Incroyable. » Il pencha la tête d'un côté. « Mais ces chatons seront des Clans-mêlés. Moitié Clan de la Rivière. Comment les tiens réagiront-ils ? 

    -Ils ne le sauront pas, » répondit Ombre d'Érable, elle vit Pomme du Crépuscule tressaillir. « Du moins, au début, continua-t-elle. Je les élèverai au sein du Clan du Tonnerre jusqu'à ce qu'ils soient pleinement acceptés. Puis chacun sera capable de faire face à la vérité. En quoi est-ce si important que leur père vive dans un Clan différent ? » La fourrure des épaules de Pomme du Crépuscule se hérissa. « Tu as grande foi en tes camarades de Clan, murmura-t-il.

    -Non, j'ai foi en nos ancêtres et envers le code du guerrier. 

    -Tu penses que le Clan des Étoiles approuve ce que nous faisons ? » Pomme du Crépuscule plissa les yeux.

    « Je pense que nos ancêtres savent que nos Clans ont besoin de chatons, et nous leur en donnons. Comment des chatons innocents ne pourraient-ils pas avoir leur bénédiction ? Ils grandiront et deviendront de bons guerriers, loyaux aux Clans du Tonnerre et de la Rivière équitablement. » Ombre d'Érable se détourna avant que Pomme du Crépuscule ne puisse ajouter quoi que ce soit. « Je dois retourner auprès des miens avant qu'ils ne viennent me chercher. Peut-être que ce serait préférable si nous ne voyions plus jusqu'à ce que les chatons naissent. » Elle regarda en arrière par-dessus son épaule. « Mais je penserai à toi tous les jours, mon amour. »

    Alors qu'elle s'engageait dans les ombres qui entouraient la combe, Ombre d'Érable entendit des bruits de pas rapides. « Pomme du Crépuscule ! Te voilà ! Je te cherchais ! » Ombre d'Érable s'arrêta, espérant que ses taches blanches ne se remarqueraient pas sous le clair de lune. Une femelle roux sombre se pressa contre l'épaule de Pomme du Crépuscule. « L'un des anciens du Clan de l'Ombre est en train de raconter une histoire à propos d'un chat qui aurait avalé une grenouille vivante, miaula-t-elle. Viens écouter, c'est vraiment amusant ! »

    Avec un regard inquiet vers les ombres où Ombre d'Érable se trouvait, Pomme du Crépuscule suivit la femelle vers le groupe de chats. La guerrière rousse enroula sa queue jusqu'à la reposer sur l'échine de Pomme du Crépuscule.

    Ombre d'Érable retroussa les babines. Écarte-toi de lui, Éclat de Roseau ! Il est à moi ! Nos chatons te le prouveront ! 

     

    « Ombre d'Érable, réveille-toi ! » Un petit museau roux pointa à travers les branches qui abritaient la tanière des guerriers. « Plume d'Abeille veut que tu partes pour la patrouille de l'aube. Tu es en retard ! 

    -D'accord, Nuage d'Ortie, j'arrive. » Ombre d'Érable se mit lourdement sur ses pattes. La nuit dernière, elle avait sentit ses chatons bouger en elle pour la première fois. Est-ce parce-que votre père connait votre existence, à présent ? Elle tourna la tête pour lécher la fourrure ébouriffée de son flanc puis se fraya un passage hors de la tanière. Elle se sentait étrangement lourde, déséquilibrée à cause de son ventre gonflé.

    L'air dans la clairière était calme et froid et sentait les feuilles mortes et la terre humide. Le petit apprenti roux bondit autour d'Ombre d'Érable. « Dépêche-toi ! Depuis quand es-tu si lente ? »

    Ombre d'Érable lui donna un léger coup de queue. « Que ferait Taches de Biche si tu lui parlais comme cela, hmmm ? »

    Nuage d'Ortie se mit à fixer le sol à la mention de son mentor. « Elle m'enverrait probablement m'occuper des tiques de Poil de Lapin pour une lune, » admit-il. 

    Ombre d'Érable ronronna, trop joyeuse en pensant à ses chatons pour se mettre en colère. « Tu as de la chance que je ne te punisse pas alors. Maintenant, va-t-en et laisse-moi parler à Plume d'Abeille. »

    L'apprenti décampa en laissant échapper un couinement. Ombre d'Érable se dirigea vers le lieutenant du Clan du Tonnerre qui se tenait à côté de l'entrée de la tanière d'Étoile de Chêne. à son approche, le mâle au pelage brun sombre tigré salua Ombre d'Érable d'un signe de tête.

    « J'aimerais que tu te joignes à la patrouille de l'aube, s'il te plaît, miaula-t-il. Taches Rousses la mènera. 

    -En fait, il y a quelque chose que j'aimerais te dire, » commença Ombre d'Érable. Ses pattes la picotaient. « Je ne pourrai plus accomplir mes tâches habituelles pour un moment. J'attends des chatons. »

    Plume d'Abeille cilla. « Oh. Bien. Je...euh...ne m'y attendais pas. Bien, fais ce que bon te semble. Étoile de Chêne est-il au courant ? 

    -Pas encore. Je pourrais peut-être travailler au camp aujourd'hui ? » suggéra Ombre d'Érable. Elle ne put s'empêcher de regarder la courbe de son ventre. « Je pourrais récolter de la mousse pour les anciens, si tu veux.

    -Ce serait super, » miaula Plume d'Abeille. Il se dandina sur ses pattes. « Et, euh, félicitations.

    -Merci, ronronna la guerrière. Ce sont d'excellentes nouvelles, n'est-ce pas ?

    -En effet, miaula Plume d'Abeille. Et ces chatons...leur père...?

    -Je les élèverai seule,»  répondit fermement Ombre d'Érable. 

    Le lieutenant sembla surpris pendant un moment, puis inclina la tête. « Puisse le Clan des Étoiles éclairer ton chemin et celui de tes chatons. »

    Toujours frémissante de joie, Ombre d'Érable se tourna et revint vers la clairière. Maintenant qu'on n'avait plus besoin d'elle pour la patrouille de l'aube, elle pouvait retourner dans son nid jusqu'à ce que les autres se réveillent. Elle savait qu'elle devait conserver ses forces pour le moment où les chatons arriveraient. 

    Elle somnolait sous un soleil radieux lorsqu'elle fut réveillée par un bruit de pas hors de la tanière. Taches Rousses jaillit de l'entrée, sa fourrure dorée et mouchetée hérissée et ses yeux brillants. « Plume d'Abeille m'a prévenue, ronronna-t-elle. Je suis si heureuse pour toi ! » Ombre d'Érable s'assit et enroula sa queue blanche touffue autour de ses pattes. « Merci. » Tu vois, Pomme du Crépuscule ? Mes camarades de clan sont heureux d'avoir de nouveaux chatons dans le camp ! 

    Taches Rousses se tenait à côté du nid d'Ombre d'Érable, son air était inhabituellement timide. « Plume d'Abeille a aussi dit que tu élèverais ces chatons seule, » miaula-t-elle.

    Ombre d'Érable se crispa. Elle n'avait pas prévu de répondre à des questions à propos du père des chatons si tôt. Taches Rousses fixa le sol. « Est-ce...est-ce parce que leur père est mort ? » Elle leva les yeux et Ombre d'Érable grimaça presque devant la lueur d'espoir qui brillait dans son regard. « Sont-ils les enfants de Truffe de Bouleau ? murmura-t-elle. Mon frère vivra-t-il à travers toi ? »

    L'air dans la tanière des guerriers devint soudainement si épais qu'Ombre d'Érable peinait à reprendre sa respiration. Le Clan des Étoiles m'offre-t-il un moyen pour que mes chatons soient acceptés par le clan? Je ne peux pas mentir, pas si je veux qu'ils apprennent la vérité plus tard. Elle fixa Taches Rousses, incapable de parler.

    La femelle dorée ne semblait pas avoir besoin d'une réponse de la part d'Ombre d'Érable. Elle hocha lentement la tête et la lumière dans son regard brûla plus ardemment. « J'ai raison, n'est-ce pas ? Oh, merci Clan des Étoiles ! Et merci à toi, Ombre d'Érable. Tu ne peux pas savoir à quel point ça compte pour moi. Je...je pensais que je ne serais plus jamais heureuse après la mort de Truffe de Bouleau durant cette terrible bataille. Mais maintenant je peux t'aider à élever ces chatons, leur apprendre que leur père était un véritable héros du Clan du Tonnerre, les regarder grandir et prendre leur place au sein du clan...» Elle s'arrêta, s'engagea gentiment dans le nid et s'accroupit à côté d'Ombre d'Érable. Elle tendit une patte et la posa sur le flanc roux et blanc de la guerrière. « J'espère que Truffe de Bouleau peut nous voir, » murmura-t-elle.

    Ombre d'Érable prit une profonde inspiration. Je n'ai pas vraiment menti. C'est Taches Rousses qui s'est mise cette idée dans la tête. Mais je ne peux refuser cette chance de permettre à mes chatons d'être accueillis avec l'amour qu'ils méritent. Pomme du Crépuscule comprendra que je dois faire passer le Clan du Tonnerre avant tout, du moins pour le moment. Elle déroula sa queue pour la reposer sur l'épaule de Taches Rousses.

    « Tu as répondu à mes prières, Taches Rousses, miaula-t-elle doucement. Mes chatons et moi ne sommes plus seuls désormais. »

    Les prunelles sombres et ambrées de Taches Rousses s'illuminèrent en retour. « Jamais, jura-t-elle. Ces chatons seront la plus belle chose qui soit jamais arrivée à notre Clan. »

     

    Traduction de Mapleshade's Vengeance effectuée par Ðidychu


    1 commentaire
  • (Traduction) Chapitre 2 de Mapleshade's Vengeance

    by Mimikou

    Oh, Clan des Étoiles ! Faites que cela s'arrête ! Ombre d'Érable se tordit de douleur et plongea ses griffes dans la mousse sèche. 

    « Calme-toi, » ordonna Aile de Corbeau en plaçant une patte sur son flanc secoué de convulsions.

    J'aimerais bien t'y voir ! Ombre d'Érable voulut hurler sur le guérisseur, mais elle eut à peine assez de souffle pour résister au spasme qui secoua son corps. Elle serra les mâchoires et résista à l'envie de plonger ses crocs dans la patte noire d'Aile de Corbeau.

    « C'est un mâle ! haleta Taches Rousses. Oh, il est magnifique ! »

    Aile de Corbeau se tourna pour regarder. Ombre d'Érable était étendue dans son nid, les yeux fermés, et essayait de ne pas penser à la douleur à venir. Quelque chose d'humide se tortillait contre son museau. Elle ouvrit la bouche pour protester - et sentit alors la plus douce odeur qu'elle ait jamais connu. Elle leva la tête et fixa du regard le paquet de fourrure lisse marron à côté d'elle. Oh, Pomme du Crépuscule, tu as un fils. Et il est magnifique ! 

    « Lèche-le, Ombre d'Érable, miaula Aile de Corbeau. Cela l'aidera à respirer. »

    Pendant un moment, Ombre d'Érable voulut dire à tous les autres de sortir et de la laisser seule avec cette minuscule et précieuse créature. Rien ne serait plus jamais aussi spécial que sa rencontre avec son premier chaton. Puis son corps se contracta sous une nouvelle vague de douleur et elle poussa un cri. Aile de Corbeau tira le chaton à la hâte. « Prends-le, Taches Rousses, ordonna-t-il. 

    -Volontiers, miaula la chatte. Viens, mon petit. Je vais te nettoyer et te sécher. »

    Ombre d'Érable essaya de leur dire qu'elle était capable de s'occuper de ses chatons elle-même mais le spasme s'intensifia et, soudain, un autre chaton glissa à son côté, sa gueule grande ouverte en un miaulement silencieux, sa fourrure tachetée de roux et de blanc, comme sa mère.

    « Un autre mâle, annonça Aile de Corbeau. Tu t'en sors très bien, Ombre d'Érable. » Il fit glisser ses pattes le long de son corps. « Il en reste un. Allez, reste concentrée. »

    L'irrésistible envie d'être seule avec ses chatons donna à Ombre d'Érable un nouveau regain de force et le dernier petit sortit presque aussitôt.

    « Une femelle ! ronronna Aile de Corbeau. Plus petite que ses frères, mais elle est en pleine forme. À toi de prendre le relais, Ombre d'Érable. » Il poussa les trois chatons contre le giron de leur mère. Elle se redressa et se tourna pour les regarder avec étonnement. J'ai réussi, Pomme du Crépuscule ! Deux fils et une fille !

    « Ils sont splendides, » murmura Taches Rousses, sa voix brisée par l'émotion.

    Aile de Corbeau acquiesça. « Tu as fait du beau travail, Ombre d'Érable. Nous allons te laisser te reposer mais je reviendrai t'apporter quelques herbes après le lever du soleil. Tu te sens bien ? » Une lueur d'inquiétude brillait dans ses yeux bleu sombre. Ombre d'Érable ressentit une bouffée de compassion envers le jeune guérisseur. Il était seul en charge du Clan du Tonnerre depuis deux lunes après la mort de Moucheture d'Avoine, et c'était la première mise-bas qu'il avait du superviser.

    « Je ne pourrais pas aller mieux, » lui dit-elle. Sa gorge était sèche et endolorie. « Pourrais-tu juste m'apporter un peu d'eau, s'il te plaît ? 

    -Je vais t'en chercher, » proposa Taches Rousses. Elle bondit hors du nid et disparut entre les ronces. Aile de Corbeau la regarda partir. « Tu lui as redonné le sentiment que la vie vaut la peine d'être vécue, commenta-t-il. La mort de son frère a été dure pour elle. »

    Ombre d'Érable enfouit son museau dans la douce et humide fourrure de ses chatons. « Ces chatons représentent mon cadeau pour le Clan du Tonnerre tout entier, murmura-t-elle. Je remercierai le Clan des Étoiles chaque jour de me les avoir envoyés, et ce pour le restant de ma vie. »

    Le guérisseur l'effleura doucement du bout de la queue. « Et le Clan du Tonnerre te remercie, » miaula-t-il.

    Tout comme le Clan de la Rivière, ajouta silencieusement Ombre d'Érable. Toute querelle à propos des Rochers du Soleil sera oubliée quand les Clans réaliseront qu'ils se partagent de parfaits guerriers ! 

     

     

    « Puis-je entrer ? gronda une voix à l'entrée de la pouponnière.

    -Bien sûr ! Entre, » miaula Ombre d'Érable, à bout de souffle, en train d'essayer de déloger le chaton du sommet de sa tête. À l'âge de trois levers de soleil, ils épataient déjà Ombre d'Érable avec leur habilité de fouiner partout, et pourtant en étant constamment logés contre son ventre. Le museau brun sombre d'Étoile de Chêne apparut à travers les branches. « Bonjour, mes petits, » ronronna-t-il. La femelle réagit au son de sa voix. Relâchant ses griffes minuscules de l'oreille d'Ombre d'Érable, elle glissa sur la mousse d'un bruit sourd.

    « C'est Étoile de Chêne, le chef du Clan du Tonnerre, » dit-elle à ses chatons. Elle essaya de les aligner. Mais leurs yeux étaient toujours fermés et l'odeur d'un nouveau chat était trop forte pour résister. Les trois chatons trottinèrent vers Étoile de Chêne, leur courte queue relevée et leurs gueules ouvertes qui poussaient des miaulements aigus. Étoile de Chêne les repoussa délicatement vers Ombre d'Érable avec sa patte. « Je ne suis pas seulement leur chef, lui rappela-t-il. Truffe de Bouleau était mon fils. Ces chats sont de ma famille. » Ses yeux s'embrumèrent d'émotion lorsqu'il baissa le regard vers les chatons. « Si seulement Truffe de Bouleau pouvait les voir. »

    La fourrure d'Ombre d'Érable s'embrasa. « Je suis sûre qu'il nous observe depuis le Clan des Étoiles, » murmura-t-elle. À côté d'elle, les chatons commencèrent à se frotter contre son ventre et se turent lorsqu'ils commencèrent à téter. 

    « Mon fils était un grand guerrier, continua Étoile de Chêne. Le Clan est honoré de voir son esprit vivre à travers ses enfants. »

    Un bruissement de ronces retentit et Taches Rousses apparut, un campagnol dans la gueule. Elle le posa près du nid. « J'ai choisi la première prise du tas de gibier pour toi, dit-elle fièrement à Ombre d'Érable.

    -Merci, » miaula la reine d'une voix rauque. Elle se demanda s'il serait impoli de demander à Étoile de Chêne de partir. Son discours la rendait de plus en plus nerveuse. Taches Rousses se tourna vers Étoile de Chêne. « Ces chatons ne sont-ils pas parfaits ? ronronna-t-elle. Je peux clairement voir Truffe de Bouleau en chacun d'eux ! »

    Ombre d'Érable fixa les corps minuscules allongés contre son ventre. Mis à part le mâle qui était pommelé comme elle, ils avaient exactement la même couleur brun pâle que Pomme du Crépuscule. Truffe de Bouleau était un chat brun sombre tigré, presque noir. Le cœur battant, elle attendit un commentaire de la part d'Étoile de Chêne mais, à la place, il demanda si elle leur avait déjà choisi un nom. Ombre d'Érable utilisa sa queue pour lui indiquer chaque chaton sans les déranger. « J'ai choisi Petit Mélèze pour le mâle brun, Petite Tache pour son frère et Petit Pétale pour leur sœur. » Elle s'arrêta lorsque le bout de sa queue toucha la minuscule femelle. Elle était la plus duveteuse de tous et ses oreilles étaient si petites qu'elles perçaient à peine hors de la fourrure de sa tête. Ombre d'Érable sentit son cœur exploser d'amour. Si seulement tu pouvais les voir, Pomme du Crépuscule !

    « Excellent choix, miaula Étoile de Chêne.

    -Tu ne voulais pas en nommer un en l'honneur de Truffe de Bouleau ? » demanda Taches Rousses. Elle semblait déçue.

    Ombre d'Érable ne détacha pas son regard de ses chatons. « Je veux qu'ils soient des guerriers uniques, expliqua-t-elle calmement. Pas des échos d'un chat disparu. »

    À son grand soulagement, Étoile de Chêne ronronna. « Le Clan du Tonnerre est honoré de t'avoir comme reine, Ombre d'Érable. J'ai hâte de regarder ces chatons grandir. 

    -J'ai hâte de voir la tête du Clan de la Rivière lorsqu'ils l'apprendront à la prochaine Assemblée, » feula Taches Rousses.

    Le cœur d'Ombre d'Érable s'accéléra. « Je voudrais voir ça aussi. Assure-toi de bien leur dire que j'ai donné naissance à trois parfaits guerriers en devenir ! dit-elle à Taches Rousses. Surtout Pomme du Crépuscule. Dis-le lui en premier. »

    La femelle roux pâle cilla. « Pourquoi parlerais-je à ce sac à puces galeux ? grogna-t-elle. Il a tué Truffe de Bouleau ! 

    -Justement ! miaula précipitamment Ombre d'Érable. Il doit savoir que le Clan du Tonnerre est plus fort que jamais grâce à ces chatons. »

    Taches Rousses acquiesça. « Bien sûr. » Elle sortit ses griffes et les plongea dans la litière mousseuse qui tapissait le sol de la pouponnière. « Nos ennemis ont encore plus de raisons de nous craindre à présent ! »

    Étoile de Chêne retroussa les babines, révélant une rangée de dents jaunes. « Cela ne fera pas de tort au Clan de la Rivière. Ils nous ont peut-être enlevé deux chats exceptionnels mais, grâce à Truffe de Bouleau, il y aura trois guerriers de plus prêts à défendre ce qui nous revient de droit. »

    Ombre d'Érable se sentit piquée au vif.  « Le code du guerrier stipule que nous devons montrer de la pitié envers les guerriers que nous avons vaincu, fit-elle remarquer.

    -Pomme du Crépuscule n'a montré aucune pitié envers Truffe de Bouleau et Nuage de Fleur ! » feula Taches Rousses en fouettant l'air de sa queue.

    C'était un accident ! voulut crier Ombre d'Érable. Truffe de Bouleau est tombé ! Nuage de Fleur n'aurait jamais du le suivre dans la rivière ! Mais elle se contrôla. Elle ne pouvait pas laisser Taches Rousses suspecter une quelconque amitié envers Pomme du Crépuscule. Pas encore. Étoile de Chêne se dirigeait vers la sortie de la pouponnière. « Pour l'instant, la chose la plus importante est la santé et la sécurité des chatons d'Ombre d'Érable, » miaula-t-il. Il y avait une note sombre dans sa voix qui fit dresser la fourrure de la reine. « Nous les élèverons afin qu'ils deviennent de grands guerriers, comme leur père, jura Étoile de Chêne. Et les laisser venger sa mort lorsqu'ils seront prêt. » Il fit volte-face et disparut dans la clairière, laissant le mur de ronces vacillant derrière lui.

    Taches Rousses se pencha sur les petits corps duveteux et toucha délicatement chaque chaton avec son museau. « C'est le cadeau de mon frère à son clan, murmura-t-elle. Et les créatures les plus précieuses de la forêt ! »

    Ombre d'Érable résista à l'envie de repousser Taches Rousses au loin. Ce sont mes chatons, pas les tiens ! Elle savait que l'amitié de la chatte rousse était importante pour l'acceptation de ses chatons au sein du Clan du Tonnerre. Quand les petits seront en âge de devenir apprentis, la vérité sur leur père sera incapable d'ébranler la loyauté de ses camarades. Même Étoile de Chêne comprendrait, à partir du moment où il les considérera en tant que tels et non pas en référence à l'héritage qu'ils portent. Et quand le Clan de la Rivière apprendra à les connaître, ils ressentiront la même chose ! 

     

    Traduction de Mapleshade's Vengeance effectuée par Ðidychu


    votre commentaire
  • (Traduction) Mapleshade's Vengeance - Chapitre 3

    by Draikinator

    « Regarde ça, Petit Mélèze ! » Plissant le museau de concentration, Petit Pétale saisit la boule de mousse sèche entre ses mâchoires et la secoua violemment. Son frère lui enleva la mousse de la gueule et la lança au travers de la clairière. Les deux chatons se ruèrent sur la boule et Petit Pétale la toucha du museau avant de se laisser tomber dessus. « À moi ! déclara-t-elle.

    -Tu ne veux pas aller jouer avec eux ? » demanda Ombre d'Érable à Petite Tache, allongé contre son ventre. Sa fourrure se combinait si bien avec la sienne qu'il était impossible de voir où l'une finissait et l'autre commençait. « Ils ont l'air de s'amuser. »

    Son fils secoua la tête. « Je suis bien ici, » miaula-t-il. Il se blottit un peu plus contre elle. « Tu as besoin de moi pour te tenir chaud, non ? » Ses yeux verts cillèrent avec anxiété. Ombre d'Érable étouffa un ronronnement amusé. Elle sentait à peine son corps minuscule contre elle. C'était une rare journée sans nuages durant cette saison des feuilles mortes pluvieuse et les rayons du soleil étaient juste assez puissants pour faire sortir les chats de leur tanière, bien que le sol froid les prévenait de la mauvaise saison à venir.

    « Tu t'en sors très bien, dit-elle à Petite Tache. Je devrais te partager avec les anciens pour qu'ils n'aient plus froid. »

    Petite Tache écarquilla les yeux. « Non ! Je veux rester avec toi pour toujours ! Même lorsque je serai apprenti ! »

    Ombre d'Érable enfouit sa truffe dans la fourrure de sa tête. « Ce ne sera pas avant quatre lunes, mon petit. À ce moment-là, tu seras si grand et fort que tu seras content de quitter la pouponnière pour commencer ton entraînement de guerrier ! 

    -Non, marmonna Petite Tache en enfouissant son museau dans la fourrure de son poitrail. Je ne veux pas te quitter. »

    Petit Pétale et Petit Mélèze se tenaient côte à côte et fixaient la boule de mousse.

    « Tu l'as taillée en pièces ! protesta Petit Mélèze. Elle ne roule plus maintenant, regarde. » Il poussa le tas de lambeaux poussiéreux avec sa patte. Petit Pétale haussa les épaules. « Elle essayait de s'échapper et je l'ai attrapée ! » L'un des anciens, un mâle gris tigré nommé Poil de Lapin, s'avança d'un pas raide vers les chatons. « On dirait qu'elle l'a tuée, observa-t-il. Vous voulez jouer à un autre jeu ?

    -Oui, s'il te plaît ! » miaula Petit Mélèze.

    Poil de Lapin utilisa sa patte avant pour faire rouler une petite pierre au milieu de la clairière. Puis il donna un coup de museau à une brindille jusqu'à ce qu'elle soit à une longueur de queue de renard du caillou. Ombre d'Érable se redressa pour regarder.

    « Mettez vous derrière le bâton, miaula Poil de Lapin en le montrant de la queue, et sautez sur cette pierre sans toucher le sol entre les deux. »

    Petit Pétale cilla. « Mais c'est presque de l'autre côté de la clairière !

    -J'aurai besoin d'ailes pour sauter aussi loin ! miaula Petit Mélèze.

    -Ne faites pas vos cervelles de souris, renifla Poil de Lapin. Votre père pouvait sauter deux fois cette distance, et atterrir sur la plus petite des feuilles sans déranger une mouche. »

    Ombre d'Érable sentit une pointe d'inquiétude lui percer le ventre. À côté d'elle, Petite Tache s'assit et pencha la tête d'un côté. « Poil de Lapin est vraiment autoritaire ! » couina-t-il. Petit Pétale était accroupie derrière la brindille, remuant l'arrière-train alors qu'elle se préparait à sauter. En poussant un grognement, elle se hissa en avant, mais sa patte arrière se prit dans le bâton. Elle se retourna brusquement, cassa la branche et s'étala sur le sol aux pattes de Poil de Lapin.

    « Humpf ! marmonna-t-il. Essaye encore. »

    Cette fois, Petit Pétale réussit à sauter mais elle atteint à peine la moitié de la distance qui la séparait de la pierre. Poil de Lapin secoua la tête. « À ton tour, Petit Mélèze, » gronda-t-il. Le petit mâle brun sembla très déterminé lorsqu'il s'accroupit. Il bondit dans les airs, presque aussi haut que les oreilles de Poil de Lapin, mais redescendit presque verticalement, comme une noisette tombée d'un arbre. Poil de Lapin dut l'esquiver pour ne pas se faire écraser. « Fais attention ! » Il se donna quelques coups de langue sur le poitrail. « Truffe de Bouleau réussissait à sauter sans aplatir personne, » grogna-t-il.

    Ombre d'Érable en avait entendu assez. Elle bondit sur ses pattes, délogeant Petite Tache qui roula sur le côté en poussant un couinement puis trottina dans la clairière. « Peut-être qu'ils tiennent de moi, Poil de Lapin, miaula-t-elle. Je ne suis pas une très bonne sauteuse. »

    Le vieux mâle plissa les yeux. « Tu n'es pas si médiocre, grinça-t-il. Je ne peux pas croire que les chatons de Truffe de Bouleau soient aussi patauds que des blaireaux. » Il lança un regard à Petit Pétale, qui se léchait la patte avec laquelle elle avait accroché le bâton. Le sang battait aux tempes d'Ombre d'Érable. « Je ne veux pas que mes chatons soient jugés avant même qu'ils n'aient commencé leur entraînement de guerrier ! feula-t-elle. Petite Tache, viens ici ! Nous allons nous promener dans la forêt ! »

    Petite Tache courut vers elle, mais Petit Pétale faisait la moue. « Je veux rester ici et m'entraîner au saut, miaula-t-elle. Je veux être aussi douée que Truffe de Bouleau. »

    Poil de Lapin sembla satisfait. « Tu devrais être fière de ton père, ronronna-t-il. Je me souviens du temps où nous traquions un faisan près du territoire des Bipèdes. Je n'ai jamais vu un oiseau aussi gros, mais Truffe de Bouleau n'avait peur de rien - et était si calme, je pouvais à peine l'entendre au-dessus du bruissement du vent à travers les feuilles ! 

    -Je pense que les enfants ont besoin de se dégourdir les pattes en dehors du camp, miaula Ombre d'Érable, interrompant l'histoire de Poil de Lapin. « Venez, tous les trois ! Et ne discute pas, Petit Pétale. »

    Les yeux verts de Petite Tache - tellement similaires à ceux de Pomme du Crépuscule qu'ils firent tourner la tête à Ombre d'Érable - étaient grands ouverts. « Nous sommes autorisés à sortir ? Je pensais que nous devions rester au camp jusqu'à notre baptême d'apprenti. 

    -Je serai avec vous, il n'y a donc aucun danger, » lui dit Ombre d'Érable. Étoile de Chêne et Plume d'Abeille étaient partis en patrouille et Taches Rousses était partie vérifier la barrière de pierres aux Rochers aux Serpents. Poil de Lapin était retourné vers l'endroit ensoleillé situé à l'extérieur de la tanière des anciens. Mis à part quelques chats somnolents, la clairière était déserte. Personne ne prêterait attention au fait qu'elle sorte avec les chatons. Ombre d'Érable ne voulait pas rester une seconde de plus dans le ravin. D'un battement de la queue, elle trottina vers le tunnel d'ajoncs. Les chatons bondirent à sa suite en piaillant d'excitation. 

    « Je vais attraper un blaireau ! fanfaronna Petit Mélèze.

    -Il te mangera avant ! » rétorqua Petit Pétale.

    Petite Tache courut se cacher dans les pattes d'Ombre d'Érable. « Ne laisse pas un blaireau me manger ! » gémit-il.

    Ombre d'Érable s'arrêta à côté du tunnel d'entrée et se tourna pour donner un coup de langue sur l'oreille de son fils. « Je ne laisserai jamais personne te faire du mal, » promit-elle. Avec un dernier regard pour vérifier qu'ils n'étaient pas suivis, elle poussa ses chatons dans les branches.

    « Oh, ça pique ! couina Petit Pétale.

    -Ne t'arrête pas, » la pressa Ombre d'Érable. D'un battement de pattes rapide sur la terre dure, les chatons surgirent du tunnel et s'arrêtèrent net en regardant autour d'eux.

    « Woah, l'extérieur du camp est si grand ! souffla Petit Mélèze.

    -C'est encore plus grand vu du sommet du ravin, » miaula Ombre d'Érable. Elle mena ses chatons sur le chemin qui menait aux arbres du dessus. Sa fourrure la démangeait en pensant qu'une patrouille pouvait les repérer. Les chatons grimpèrent la pente, Petit Pétale en tête. Ils semblaient encore plus minuscules à côté des troncs d'arbres, d'imposants chênes et hêtres qui surplombaient le ravin. Ombre d'Érable les poussa le long d'un sentier peu fréquenté sous des fougères denses ; les chatons voulaient s'arrêter et renifler chaque feuille, chaque marque au sol, mais Ombre d'Érable les maintint en mouvement, esquivant les frondes odorantes, en espérant que le parfum des fougères couvrirait leurs traces.

    Le sous-bois commença à s'éclaircir et le bruit de l'eau dérivait à travers les arbres. Petit Mélèze pointa les oreilles en avant. « Qu'est-ce que c'est ? » miaula-t-il. Alors qu'il essayait de regarder à travers les tiges, il trébucha sur une branche et atterrit sur son museau. Ombre d'Érable le remit sur ses pattes avant qu'il ne puisse pousser un gémissement. Heureusement que Poil de Lapin n'a rien vupensa-t-elle. Elle ne pouvait pas nier que ses chatons étaient plus maladroits que leurs camarades du Clan du Tonnerre. Petite Tache continuait d'avancer pendant qu'Ombre d'Érable ramassait son frère. Elle entendit son couinement de surprise.

    « De l'eau ! De l'eau partout, regardez ! »

    Son frère et sa sœur bondirent en avant pour la rejoindre au bord des fougères. Ombre d'Érable les rejoignit et admira l'éclat éblouissant de la rivière alors qu'elle s'écoulait, rapide et étincelante.

    « C'est la plus belle chose que j'ai jamais vue ! murmura Petit Pétale.

    -Ça vient d'où ? » miaula Petit Mélèze.

    Ombre d'Érable réfléchit un instant. « Je ne sais pas vraiment, admit-elle. Plus en amont se trouve une gorge profonde près du territoire du Clan du Vent...

    -On peut y aller ? » demanda Petit Pétale.

    Ombre d'Érable secoua la tête. « Non, ma chérie. C'est trop loin pour vous. Mais un jour, vous la verrez, c'est promis. »

    Petite Tache, d'habitude si timide et satisfait de laisser son frère et sa sœur le dépasser, s'avança vers les pierres au bord de l'eau.

    « Sois prudent ! » l'avertit Ombre d'Érable.

    Son fils fit volte-face pour la regarder, les yeux brillants, des gouttelettes d'eau scintillantes sur ses moustaches. « Tout va bien, miaula-t-il. Regarde ! »

    Avant qu'Ombre d'Érable ne puisse l'arrêter, il se hissa en avant et glissa dans l'eau. Pendant un battement de cœur, il disparut, puis son museau roux et blanc surgit de la surface. « Regarde moi ! » cria-t-il. Petit Mélèze et Petit Pétale coururent jusqu'au rivage et plongèrent dans l'eau. Pendant quelques instants, leurs petites pattes s'enfoncèrent dans les galets, pendant que l'eau léchait la fourrure de leur ventre, puis ils nagèrent dans l'eau ruisselante. 

    Ombre d'Érable ressentit une bouffée d'amour pour ses petits, aussi chaleureuse que le soleil. Oh, Pomme du Crépuscule ! Nos chatons descendent pour moitié du Clan de la Rivière, c'est sûr ! 

    Petite Tache atteignit une branche qui dépassait de l'eau et se hissa dessus. L'eau ruisselait sur sa fourrure, la rendant aussi brillante qu'une plume de corbeau. Il ne semblait pas plus grand qu'une souris avec sa fourrure aplatie, et ses flancs se soulevaient alors qu'il reprenait son souffle. Ombre d'Érable se mit à s'inquiéter. 

    « Tu vas bien ? » l'appela-t-elle.

    Petite Tache acquiesça, toujours trop essoufflé pour parler. Ombre d'Érable descendit vers le rivage. Elle rechignait à l'idée de se mouiller les pattes, mais elle ignorait si Petite Tache avait assez de force pour nager vers la rive. Les autres chatons jouaient à cache-cache dans un bouquet de roseaux près du rivage. « Petit Mélèze, Petit Pétale, allez aider votre frère ! » miaula-t-elle.

    Tout à coup, les fourrés sur la rive opposée frémirent et une tête gris sombre en émergea. Ombre d'Érable s'immobilisa. C'était Plume d'Épine, le lieutenant du Clan de la Rivière. Au milieu du cours d'eau, Petite Tache s'effondra sur la branche et reposa sa tête sur l'écorce lisse.

    « Que fait ce chaton ? » grogna Plume d'Épine. Il s'engagea sur le rivage, la fourrure hérissée le long de son échine. Ombre d'Érable ouvrit la gueule pour parler mais deux guerriers de plus émergèrent des fourrés derrière Plume d'Épine.

    « Le Clan du Tonnerre envoie-t-il leurs chatons nous envahir ? » demanda Pelage de Lait, sa fourrure blanche brillante contrastant avec les pierres. Le troisième chat croisa le regard d'Ombre d'Érable de l'autre côté de la rivière. De cette distance, ses yeux verts étaient impassibles. « Je pense qu'un chaton n'est pas une menace pour notre territoire, miaula-t-il. Je vais le renvoyer d'où il vient. » Il plongea dans l'eau, sa fourrure brun pâle virant au noir alors qu'il se glissait sous la surface.

    « Petit Mélèze, Petit Pétale, venez ici ! » feula Ombre d'Érable. Les chatons retournèrent près d'elle, le regard apeuré.

    « Le guerrier du Clan de la Rivière va nous attraper ? » couina Petit Pétale.

    Ombre d'Érable regarda la tête de Pomme du Crépuscule s'approcher de la branche. « Non, miaula-t-elle. Vous êtes en sécurité, ne vous inquiétez pas. »

    Pomme du Crépuscule miaula quelque chose à Petite Tache, trop doucement pour qu'Ombre d'Érable l'entende. Petite Tache glissa de la branche et plongea dans l'eau. Le guerrier du Clan de la Rivière le soutint d'une patte, puis commença à le propulser vers la rive du Clan du Tonnerre. Ombre d'Érable réalisa que ses autres enfants tremblaient de froid et pencha la tête pour lécher leur fourrure. 

    « On va avoir des ennuis ? miaula Petit Mélèze.

    -Silence, tout va bien, » murmura la reine entre deux coups de langue.

    Pomme du Crépuscule sortit de la rivière, Petite Tache pendant entre ses mâchoires. Il déposa le chaton sur les pierres et le pressa contre ses pattes. « Je pense que celui-ci est épuisé par son expédition, » commenta-t-il. Ses yeux embrasés se plongèrent dans ceux d'Ombre d'Érable. « Tu as pris un risque en les amenant si près de notre frontière.

    -Je voulais leur montrer la rivière, » miaula Ombre d'Érable. Elle se tordit pour emmitoufler ses chatons derrière-elle, hors de portée de voix. Elle pouvait entendre Petit Mélèze demander à Petite Tache de raconter son aventure. Pomme du Crépuscule s'avança jusqu'à ce que son museau touche presque la joue d'Ombre d'Érable. « Ils sont magnifiques, souffla-t-il. Forts et braves, et aussi à l'aise dans l'eau que n'importe quel chat du Clan de la Rivière. Je suis si fier de toi. » Il se releva et haussa la voix. « Je ne veux plus jamais te voir toi et tes chatons près de la rivière, » miaula-t-il. L'envie qui brillait dans ses yeux racontait une toute autre histoire.

    Ombre d'Érable pencha la tête. « Bien sûr, Pomme du Crépuscule. Merci d'avoir ramené Petite Tache. »

    Le guerrier brun pâle regarda une dernière fois les chatons puis retourna dans l'eau.

    « Ces chatons sont trop jeunes pour sortir de la pouponnière ! miaula Pelage de Lait de l'autre côté de la rivière. À quoi pensais-tu donc, en les amenant ici ? Ils auraient pu se noyer ! 

    -Vous avez peut-être gagné les Rochers du Soleil, mais la rivière nous appartient toujours, hurla Plume d'Épine. Pomme du Crépuscule a fait preuve de pitié cette fois mais, pour l'instant, reste loin de notre territoire. »

    Ombre d'Érable poussa ses chatons dans les fougères. Ils bondissaient sur leurs pattes - même Petite Tache, dont la fourrure sèche le faisait ressembler à un chardon.

    « C'était trop bien ! couina Petit Mélèze.

    -Quand pourrons-nous y retourner ? demanda Petit Pétale. Nager c'est encore plus chouette que sauter ! 

    -C'est moi qui ai nagé le plus loin, » miaula fièrement Petite Tache.

    Soudain, une forme sombre leur bloqua le chemin. Ombre d'Érable leva les yeux et croisa le regard d'Aile de Corbeau. Le guérisseur baissa la tête vers les chatons. « Que faisaient-ils dans la rivière ? » demanda-t-il.

    Les pattes d'Ombre d'Érable commencèrent à trembler. « Tu...tu les as vus ? » chuchota-t-elle.

    Aile de Corbeau acquiesça. « J'ai tout vu. Qu'est-ce qui se passe, Ombre d'Érable ? »

    Avant qu'elle ne puisse répondre, les chatons se bousculèrent pour lui raconter leurs aventures.

    « Un guerrier du Clan de la Rivière a du sauver Petite Tache ! miaula Petit Mélèze.

    -C'est pas vrai ! Je me reposais juste ! l'interrompit Petite Tache.

    -C'est bon, personne n'était en danger, miaula Ombre d'Érable alors qu'Aile de Corbeau plissait les yeux.

    -Le chat du Clan de la Rivière était vraiment gentil ! couina Petite Tache. Il a dit que j'étais très brave et que j'étais un très bon nageur ! »

    « Vraiment ? miaula Aile de Corbeau. Qu'a-t-il dit d'autre ? » Il s'avança d'un pas.

    Ombre d'Érable enroula ses chatons de sa queue. « Venez, mes petits, il est temps de rentrer. » Aile de Corbeau ne bougea pas d'un poil. « J'ai reçu un présage, Ombre d'Érable, murmura-t-il. Je me demande si tu en sais quelque chose ? »

    Il y avait quelque chose dans sa voix qui fit frissonner Ombre d'Érable. « Pourquoi saurais-je quelque chose à propos d'un présage ? Je ne suis pas guérisseuse. »

    Aile de Corbeau la fixa sans ciller. « Un petit ruisseau est apparu dans ma tanière, à un endroit où aucun ruisseau n'avait coulé avant. Il transportait trois tiges de roseaux. » Il balaya le sol de sa patte comme s'il traçait le chemin du ruisselet. « Les roseaux ne poussent pas sur le territoire du Clan du Tonnerre, continua-t-il. Ils ne poussent pas à l'intérieur de nos frontières. Tu comprends ? »

    Ombre d'Érable haussa les épaules. « Il y a eu tant de pluie cette saison que des morceaux de roseaux doivent être éparpillés un peu partout. » Elle essaya de garder un ton clair mais elle ressentait une froide et lourde sensation qui pesait dans son ventre, comme si elle avait avalé un galet. Aile de Corbeau regardait les chatons jouer avec une noisette, ils se la passaient en lui donnant des coups de pattes. « Je pense que ce présage signifie que la rivière a amené trois chats étranges au sein du Clan du Tonnerre - trois chats qui n'ont rien à faire ici. »

    Le cœur d'Ombre d'Érable battait si fort, elle pouvait à peine respirer. « Qu'essayes-tu de me dire ? » murmura-t-elle.

    Aile de Corbeau la fixa. Soudain, il n'avait plus rien du guérisseur jeune et inexpérimenté. La connaissance brillait dans ses yeux comme des étoiles froides. « Truffe de Bouleau n'est pas le père de ces chatons, n'est-ce pas ? Poil de Lapin m'a raconté ce qu'il s'est passé aujourd'hui. Ils n'ont montré aucun signe des capacités qu'avait Truffe de Bouleau. Et ne viens pas me dire qu'ils tiennent de toi, ajouta-t-il, coupant la parole à Ombre d'Érable lorsqu'elle ouvrit la gueule. Tu es aussi agile que n'importe quel guerrier du Clan du Tonnerre. » Il regarda derrière elle, la rivière éclaboussante au-delà des ombres que projetaient les arbres. « J'ai regardé tes chatons nager dans cette rivière comme des poissons. Je pense que leur père est un chat du Clan de la Rivière. Pomme du Crépuscule, je présume, à en juger par la couleur de leurs fourrures et par la façon dont il t'a parlée lorsqu'il a ramené Petite Tache. »

    Ombre d'Érable sentit le sol s'écrouler sous ses pattes. « Le Clan du Tonnerre est honoré d'avoir trois beaux et forts chatons, feula-t-elle. La vérité éclatera au bon moment. Ce n'est pas ma faute si tout le monde a pris Truffe de Bouleau pour leur père.

    -Je ne peux pas te laisser mentir à nos camarades de Clan ! cracha Aile de Corbeau. Et maintenant que je connais la vérité, je ne peux pas mentir non plus.

    -Je ne t'ai rien dit, miaula Ombre d'Érable entre ses mâchoires serrées.

    -Tu m'en as dit assez, » répondit Aile de Corbeau. De la tristesse luisait dans ses yeux de la couleur du ciel. « La vérité doit éclater.

    -S'il te plaît, ne dis rien ! supplia Ombre d'Érable. Ce sont des chatons du Clan du Tonnerre ! 

    -Ils descendent pour moitié du Clan de la Rivière, corrigea Aile de Corbeau, sa voix aussi froide que la glace. Nos camarades de Clan doivent savoir. Je suis désolé, Ombre d'Érable. Désolé pour toi, mais encore plus désolé pour ces chatons. Ils arrêteront de souffrir à cause des mensonges que tu nous as racontés. » Il se tourna et disparut dans les fougères.

    Ombre d'Érable le regarda partir. Clan des Étoiles, aidez-moi ! Pendant un moment, elle pensa prendre ses chatons avec elle et à s'enfoncer plus profondément dans la forêt, les cachant ainsi de quiconque voudrait leur faire du mal. Puis elle regarda Petit Pétale qui balançait la noisette sur sa tête pendant que ses frères essayaient de l'attraper avec leurs pattesLe Clan du Tonnerre aime ces chatons et ne leur fera aucun mal. J'ai toujours prévu de leur dévoiler la vérité. Cela arrive juste plus tôt que je ne le pensais.

     

    Traduction de Mapleshade's Vengeance effectuée par Ðidychu 


    14 commentaires
  • (Traduction) Mapleshade's Vengeance - Chapitre 4

    by Flare

     

    Alors qu'ils atteignirent le chemin menant au ravin, les chatons traînaient les pattes de fatigue. « Nous y sommes presque, mes petits ! » miaula Ombre d'Érable d'un ton encourageant. Elle espérait pouvoir les installer dans la pouponnière pour les nourrir avant qu'Aile de Corbeau ne vienne la chercher. Petite Tache trébucha sur la pente de galets, Ombre d'Érable le laissa donc s'appuyer contre son épaule et soutint presque tout son poids alors qu'ils descendaient vers le tunnel d'ajoncs. Petit Pétale laissa échapper un énorme bâillement. « Je suis si fatiguée ! » murmura-t-elle.

    « J'ai faim, couina Petit Mélèze. Mon ventre gronde plus fort qu'un blaireau ! »

    Ils s'enfoncèrent dans le tunnel d'ajoncs en baissant la tête pour éviter de se prendre les brindilles dans les yeux. Ombre d'Érable suivit en poussant Petite Tache devant elle. Lorsqu'elle émergea du tunnel, Petit Mélèze et Petit Pétale s'étaient arrêtés net à l'entrée. « Avancez, » les précipita Ombre d'Érable en concentrant son attention sur Petite Tache qui vacillait sur ses pattes.

    « Il se passe quelque chose, » murmura Petit Pétale.

    Ombre d'Érable leva la tête. La clairière était encerclée de chats, tous les fixaient. Étoile de Chêne se tenait sur le promontoire tel une silhouette parmi les arbres. Aile de Corbeau était accroupi en-dessous, le regard féroce. Le lieutenant, Plume d'Abeille, était posté près du guérisseur, sa fourrure tigrée ébouriffée. Ombre d'Érable commença à trembler. Petite Tache se pressa contre elle. « Quel est le problème ? gémit-il.

    -Rien, ne t'inquiète pas, lui dit Ombre d'Érable. Va t'asseoir là-bas. » Elle lui indiqua un bouquet de fougères de la queue, au bord de la clairière. Les trois chatons s'y traînèrent en silence, blottis les uns contre les autres. 

    « Viens ici, Ombre d'Érable, » ordonna Étoile de Chêne.

    Les pattes lourdes comme de la pierre, la jeune guerrière s'avança jusqu'au centre de la clairière. « Qu'il y a-t-il, Étoile de Chêne ? »

    Le mâle brun sombre remua le bout de la queue. « Qui est le père de tes chatons ? demanda-t-il. Dis-nous la vérité ! »

    Avant qu'Ombre d'Érable ne puisse parler, une ombre rousse surgit à côté d'elle. Taches Rousses se faufila à travers un groupe de guerriers et rejoignit Ombre d'Érable sous le Promontoire. « Nous savons tous que c'est Truffe de Bouleau ! lança-t-elle à son chef. Pourquoi demandes-tu cela ? 

    -Je veux qu'Ombre d'Érable nous le dise d'elle-même, miaula Étoile de Chêne, la voix lourde de menace. Elle me fait croire que mon fils Truffe de Bouleau est leur père. Je ne peux imaginer qu'un de mes guerriers ose me prétendre de tels mensonges. »

    Ombre d'Érable mit tout son poids sur ses pattes arrière pour soutenir le regard du meneur. « N'importe quel clan serait fier de compter ces chatons dans leurs rangs, déclara-t-elle.

    -Même s'ils savent que ces chatons sont des clan-mêlés ? miaula Aile de Corbeau. Nous méritons de connaître la vérité, Ombre d'Érable. Pomme du Crépuscule est leur père, n'est-ce pas ? »

    Pendant un moment, la forêt entière sembla retenir son souffle. Puis un cri de pure horreur brisa le silence et Taches Rousses se jeta sur Ombre d'Érable. « Est-ce la vérité ? hurla-t-elle en griffant le museau de la guerrière. Qu'as-tu fait ? »

    Ombre d'Érable trébucha en arrière. « Arrête ! » haleta-t-elle. Elle essaya de lever ses pattes avant pour se protéger mais Taches Rousses l'avait clouée au sol. Soudain, elle fut libérée de son emprise et vit la femelle emmenée par Cœur de Fleur et Pelage de Graine. Ombre d'Érable se remit sur ses pattes. Du sang de sa paupière déchirée lui coulait dans ses yeux et sa joue lui faisait mal. Tout autour d'elle, les chats feulaient et murmuraient.

    Taches Rousses se dégagea des deux guerriers et foudroya Ombre d'Érable du regard. « Tu as trahi le nom de mon frère ! cracha-t-elle. Tu nous as tous trahis avec tes mensonges et ta déloyauté. Tu ne mérites plus de porter le nom de guerrier et cela vaut aussi pour ces...créatures clan-mêlées. » Elle retroussa les babines vers les trois chatons qui se recroquevillèrent sous les fougères. « Leur père a tué Truffe de Bouleau et Nuage de Fleur ! Chassez-les d'ici ! »

    Des gouttes écarlates des blessures d'Ombre d'Érable tombèrent sur l'herbe. « Pourquoi cela importe-t-il de savoir qui est leur père ? demanda-t-elle furieusement. J'ai donné au Clan du Tonnerre trois chatons en bonne santé. Je suis une reine et je devrais être traitée avec respect. Le Clan des Étoiles sait que nous avons besoin de plus de guerriers, les voilà ! » Sont-ils tous devenus fous pour me rejeter ainsi ? 

    Étoile de Chêne bondit du Promontoire et se tint devant elle, ses yeux jaunes embrasés par la haine. Il pencha la tête en avant jusqu'à ce qu'Ombre d'Érable puisse sentir son souffle sur son museau. « As-tu oublié que Pomme du Crépuscule a assassiné mon fils et Nuage de Fleur ? De tous les chats de cette forêt, pourquoi l'as-tu choisi lui ? N'espère pas obtenir mon pardon. » Il recula et leva la tête. « Tu as enfreint le code du guerrier et menti à tes camarades de Clan. Nous n'élèverons pas ces chatons au sein de notre camp, ni même de nos frontières ou de notre territoire. Prends-les et va-t-en. Tu n'es plus une guerrière du Clan du Tonnerre. »

    Ombre d'Érable vacilla. « Tu ne peux pas faire ça ! Ces chatons appartiennent au Clan du Tonnerre ! Tu dois nous laisser rester ! »

    Étoile de Chêne secoua la tête. « Non. » Il balaya la clairière du regard. « Aile de Corbeau m'a averti d'un présage qu'il a reçu, une rivière mystérieuse balayant trois morceaux de roseau dans sa tanière. Les roseaux ne poussent pas sur notre territoire, et certainement pas dans notre camp. Ces chatons n'apporteront rien d'autre que des problèmes ! 

    -Débarrasse-toi d'eux ! hurla Taches Rousses. Chasse-les d'ici ! 

    -Étoile de Chêne a raison, ils n'appartiennent pas à cette tribu, » grogna Cœur de Fleur.

    Ombre d'Érable regarda le mâle gris tigré avec horreur. « Tu as été mon mentor, Cœur de Fleur ! Tu sais que je n'aurais jamais trahi mon Clan ! 

    -C'est pourtant ce que tu as fait, répondit-il d'un ton bourru. J'ai honte de toi. » Il fit volte-face, et Ombre d'Érable sentit son cœur se briser en morceaux. 

    « Je ne l'oublierai jamais ! feula-t-elle en se tournant lentement vers chacun de ses camarades de clan. Vous nous avez trahis moi et mes chatons. Tu regretteras ce jour pour l'éternité, Clan du Tonnerre, je te le promets. » Elle rejoignit ses petits et les enroula de sa queue. « Nous n'avons plus rien à faire ici, leur dit-elle. Venez. »

    Elle les emmena à travers le tunnel d'ajoncs, puis sur le sentier. Petit Pétale trébucha et s'érafla la truffe sur une pierre, mais elle était trop fatiguée pour protester. Elle se remit simplement sur ses pattes et avança comme si elle savait qu'il ne servait plus à rien de se plaindre. Ombre d'Érable sentit son cœur se briser un peu plus. 

    « Pourquoi ne nous aiment-ils plus ? » pleurnicha Petite Tache alors qu'ils s'enfonçaient dans la forêt. Il avait commencé à pleuvoir et de grosses gouttes martelaient les fougères autour d'eux. « Parce que ce ne sont que des cervelles de souris aveugles et des cœurs de renards, feula Ombre d'Érable.

    -Tu dis des gros mots ! miaula Petit Mélèze. Tu peux pas dire ça ! 

    -C'est la vérité, répondit-elle d'un ton sinistre.

    -Qu'ont-ils dit à propos de notre père ? demanda Petit Pétale. Ils n'aiment pas Truffe de Bouleau non plus ? »

    Ombre d'Érable ressentit le besoin urgent de s'allonger et de sombrer dans un sommeil profond. « Je vous dirai tout plus tard, promit-elle. Nous devons d'abord atteindre la rivière. 

    -Nous allons encore nager ? pépia Petite Tache. Mais le chat du Clan de la Rivière a dit que nous devions rester loin de l'eau.

    -Tout est différent à présent, » murmura Ombre d'Érable.

    Lorsqu'ils émergèrent du couvert des arbres, la pluie battait si fort qu'Ombre d'Érable pouvait à peine garder les yeux ouverts. « Je ne veux plus nager, se lamenta Petit Mélèze. Je veux retourner à la maison. 

    -Nous n'avons plus de maison ! » lâcha Ombre d'Érable. Elle devait hausser la voix pour se faire entendre malgré la pluie battante qui résonnait sur la rive. « Oubliez le Clan du Tonnerre et la pouponnière. » Elle fixa la rivière. Le sommet des pierres de gué était tout juste visible au milieu des vagues agitées par le vent. « Nous n'aurons pas à nager toute la largeur de la rivière, dit-elle à ses chatons. Vous voyez ces rochers ? Nous devons juste nager d'une pierre à l'autre jusqu'à atteindre la rive opposée.

    -Mais c'est le territoire du Clan de la Rivière ! couina Petite Tache. Nous ne sommes pas supposés aller là-bas ! 

    -Tout va bien, miaula Ombre d'Érable d'un ton qu'elle espérait calme. Votre père sera heureux de nous voir. » Petit Mélèze pencha la tête d'un côté. « Je pensais que notre père était mort ! » Ombre d'Érable prit une profonde inspiration. « Vous vous rappelez de ce gentil chat du Clan de la Rivière qui a aidé Petite Tache aujourd'hui ? C'est lui votre père. Pas Truffe de Bouleau. » Petit Mélèze plissa le museau. « Mais ça n'a pas de sens. Notre père ne peut pas venir du Clan de la Rivière. Nous sommes des chats du Clan du Tonnerre ! 

    -Vous descendez pour moitié du Clan de la Rivière, lui dit la femelle rousse et blanche. C'est pourquoi vous étiez si à l'aise dans l'eau aujourd'hui. » Les trois chatons écarquillèrent les yeux semblables à des lunes. « C'est pour ça que nos camarades de clan sont en colère contre nous ? demanda Petit Pétale.

    -Oui, » miaula Ombre d'Érable. Elle sentit sa fourrure se hérisser sur son échine. « Mais ils se trompent, grogna-t-elle. Ils changeront d'avis bientôt lorsque nous vivrons dans le Clan de la Rivière. Tout ira bien. » Elle poussa Petit Pétale plus près de la rivière. « Allez, nous devons traverser avant la nuit. »

    Le petit chaton brun recula. « Je ne veux pas ! gémit-elle. Il y a trop d'eau ! 

    -Tu t'en sortiras très bien, » insista Ombre d'Érable. Elle rassembla Petite Tache et Petit Mélèze près de leur sœur. « Je serai juste derrière vous. »

    Petite Tache regarda en arrière par-dessus son épaule. « Tu promets que tout ira bien ? 

    -Je le promets. »

    Le mâle roux et blanc s'avança bravement entre les vagues. Presque immédiatement, l'eau lui recouvrit la tête mais il réussit à se frayer un chemin en crachotant. Son frère et sa sœur le suivirent. Ombre d'Érable regarda les trois petites têtes atteindre la première pierre de gué. Ils sortirent brusquement et restèrent immobiles, le ventre immergé, tremblants.

    « Attendez-moi ! » lança Ombre d'Érable. « J'arrive ! » Serrant les mâchoires, elle plongea dans la rivière. L'eau s'engouffra dans sa fourrure et la refroidit jusqu'aux os. Elle se força à s'éloigner de la rive et prit appui sur ses pattes pour se propulser vers les pierres de gué. Je dois le faire pour mes chatons, se dit-elle à elle-même, haïssant chaque instant de sa traversée. Soudain, il y eut un grondement venant de quelque part en amont. « Nage plus vite ! » hurla Petit Pétale. « Quelque chose arrive ! »

    Ombre d'Érable tourna la tête et vit un mur d'eau foncer droit sur elle, transportant tout un tas de débris et de branches vers l'avant. Elle pagaya de plus belle mais le courant l'éloignait des pierres et de ses chatons. « Tenez bon ! » hurla-t-elle à ses petits alors que la vague s'écrasa sur sa tête. Ombre d'Érable fut projetée au fond de la rivière par la force de l'inondation. Des branches lui martelèrent le corps et, lorsqu'elle ouvrit les yeux, elle ne vit rien d'autre que des bulles et des galets agités par le courant. Ses poumons la brûlaient. Elle se fraya un chemin jusqu'à la surface et reprit une bouffée d'air, haletante. Ses pattes avant agitées heurtèrent quelque chose de dur ; sortant les griffes, elle réussit à se hisser sur le rocher. Elle avait réussi à atteindre la première pierre de gué. La femelle regarda autour d'elle.

    Les chatons avaient disparu. Ombre d'Érable fixa l'eau avec horreur. Mes enfants ! Où êtes-vous ? L'espoir qu'ils aient atteint la deuxième pierre s'évanouit lorsqu'elle vit trois petites formes balayées vers l'aval. 

    « Au secours ! » gémit Petit Pétale avant qu'une vague ne la repousse plus loin.

    Ombre d'Érable s'élança dans l'eau et pagaya furieusement vers ses chatons. Une forme pâle surgit devant elle. Elle l'atteignit et réussit à accrocher sa fourrure détrempée d'une griffe. C'était Petite Tache. Ses yeux étaient fermés.

    « Réveille-toi ! hurla Ombre d'Érable. Tu dois nager ! » 

    Un faible miaulement retentit à côté d'elle. Ombre d'Érable releva la tête et balaya les vagues du regard. Petit Mélèze était cramponné à une branche qui surplombait la rivière. Agrippant Petite Tache avec ses mâchoires, Ombre d'Érable se projeta vers l'arbre. Elle essaya de remonter Petite Tache hors de l'eau mais le chaton était trop lourd. Il échappa à son emprise.

    « Non ! » miaula Ombre d'Érable alors que son fils disparaissait dans les eaux noires.

    Petit Mélèze perdit prise et atterrit dans l'eau à côté d'elle. Ombre d'Érable plongea ses crocs dans sa nuque mais la force du courant était bien trop importante. Petit Mélèze fut emmené loin d'elle et balayé en un minuscule cri. 

    « Ombre d'Érable ! Ombre d'Érable ! Attrape la branche ! » Un cri effréné retentit depuis la rive. Ombre d'Érable vit Pomme du Crépuscule patauger dans la rivière, la fourrure hérissée d'inquiétude. Il désigna l'arbre en surplomb de la queue. « Accroche-toi et je te tirerai hors de là ! » Ombre d'Érable était à peine consciente lorsqu'elle plongea ses griffes dans l'écorce. Elle se sentit tirée hors de l'eau puis de fortes mâchoires se plongèrent dans sa fourrure et la transportèrent sur les pierres de la rive. Pomme du Crépuscule la fixa. « Au nom du Clan des Étoiles, qu'est-ce que tu fais ? Où sont les chatons ? »

    Deux autres formes apparurent à ses côtés. « Que fait un chat du Clan du Tonnerre dans la rivière ? » demanda l'un. Ombre d'Érable reconnut Patte d'Eau, un jeune mâle.

    « C'est Ombre d'Érable ? demanda son compagnon.

    -Je pense que oui, Queue d'Anguille, » miaula Patte d'Eau. Il s'approcha, sa fourrure gris pâle brillante dans la faible lumière.

    « Mes chatons, grinça Ombre d'Érable. Sauvez...mes chatons...»

    Le museau de Pomme du Crépuscule apparut au-dessus d'elle, ses yeux écarquillés d'horreur. « Tu es en train de me dire que les chatons sont dans la rivière ? »

    La femelle rousse et blanche acquiesça, trop faible pour parler. Queue d'Anguille bondissait le long de la rive. « Si il y a des chatons là-dedans, ils sont en grand danger ! » miaula-t-elle par-dessus son épaule. Patte d'Eau accourut près d'elle. Pomme du Crépuscule s'accroupit à côté d'Ombre d'Érable. « Je les trouverai, je le promets, » murmura-t-il. Puis il s'éloigna d'elle. Ombre d'Érable ferma les yeux. Clan des Étoiles, aidez mes chatonspria-t-elle. Rien de tout cela n'est de leur faute. Prenez-moi s'il le faut mais, s'il vous plaît, épargnez-les 

    Elle resta immobile, sentant sa fourrure sécher peu à peu, jusqu'à ce qu'elle entende des bruits de pas retentir sur les galets. Elle leva le museau et vit Pomme du Crépuscule approcher. Dans l'obscurité, elle ne pouvait distinguer son expression. « Tu les as trouvés ? 

    -Oui, miaula-t-il. Nous les avons trouvés. »

    Ombre d'Érable se hissa tant bien que mal sur ses pattes. « Où sont-ils ? »

    Sans un mot, Pomme du Crépuscule se tourna et l'emmena en aval. Il se fraya un chemin dans un bouquet de roseaux et poussa Ombre d'Érable en avant avec sa queue. Queue d'Anguille et Patte d'Eau étaient penchés sur trois petits corps sombres. Queue d'Anguille releva la tête, ses yeux brillants de compassion. « Je suis tellement désolée, miaula-t-elle. Nous n'avons pas pu les sauver. »

    Un cri effroyable fendit l'air. Ombre d'Érable se demanda d'où venait le bruit jusqu'à ce qu'elle réalise que sa gueule était grande ouverte. Elle ferma les mâchoires en un claquement et s'avança d'un pas vers ses chatons. Ses pattes tremblèrent et soudain, elle se retrouva allongée près d'eux et les léchait désespérément chacun à leur tour. « Réveillez-vous, mes petits, miaula-t-elle. Nous avons réussi à traverser la rivière. Vous êtes en sécurité maintenant ! »

    Mais les corps roulèrent mollement sous ses coups de langue, et leurs yeux restèrent fermés. Ombre d'Érable pressa son museau contre la joue froide de Petite Tache. « Tu avais promis que tu ne me quitterais jamais, » murmura-t-elle. Tu m'avais promis que tout se passerait bien. La voix de Petite Tache retentit dans son esprit. « Je suis désolée ! gémit Ombre d'Érable. J'essayais de vous trouver un nouveau foyer. Je ne savais pas quoi faire d'autre. 

    -De quoi tu parles ? » Pomme du Crépuscule sembla abasourdi. « Tu veux dire que tu as délibérément essayé de traverser la rivière ? En plein milieu d'une inondation ? »

    Ombre d'Érable tourna la tête dans sa direction. « Le Clan du Tonnerre nous a chassé, expliqua-t-elle. Nous n'avions nulle part d'autre où aller.

    -Je ne sais pas ce qui se passe ici, mais nous devons ramener ces chatons à Étoile Sombre, miaula Queue d'Anguille. Il doit être mis au courant. »

    Pendant un moment, Pomme du Crépuscule sembla désapprouver puis il acquiesça. « Tu as raison. Venez, nous porterons un chaton chacun. Ombre d'Érable, suis-nous. »

    Les guerriers du Clan de la Rivière prirent délicatement les petits corps trempés dans leur gueule et les portèrent lentement le long du rivage. Ombre d'Érable titubait derrière eux, trop engourdie pour avoir les idées claires. Près d'eux, la rivière s'était calmée et l'eau lapait la rive comme une langue de chat, produisant ainsi un doux bruit réconfortant qui résonnait dans l'air calme. Ombre d'Érable attendit que Pomme du Crépuscule trouve une excuse afin de pouvoir rester seul avec elle pour qu'ils puissent pleurer leurs enfants ensemble avant de faire face au reste du clan. Mais il ne tourna même pas la tête pour la regarder. Il ne m'a même pas demandé leurs noms. Les guerriers se faufilèrent entre de hauts roseaux sur un sentier étroit au sol brun et dense. Il déboucha sur une clairière éloignée de l'eau par des tas de terre et de branches étroitement tissées, comme un immense nid. Ombre d'Érable croisa le regard de nombreuses paires d'yeux cachés dans les roseaux et elle sentit sa fourrure trempée frémir. 

    Une femelle rousse courut vers Pomme du Crépuscule. Ombre d'Érable la reconnut aussitôt; c'était Éclat de Roseau, la guerrière qui tournait autour de Pomme du Crépuscule à l'Assemblée. 

    « Quelqu'un est tombé dans la rivière ? s'exclama Éclat de Roseau. Tu vas bien ? »

    Le guerrier du Clan de la Rivière déposa le corps sans vie de Petit Pétale aussi délicatement que si elle dormait et effleura le flanc d'Éclat de Roseau du bout de la queue. « Je vais bien. Je dois parler avec Étoile Sombre. »

    Éclat de Roseau resta là où elle est. Son regard se posa sur Ombre d'Érable avant de fixer le guerrier de nouveau. « Qu'est-ce qu'elle fait ici ? Que se passe-t-il, Pomme du Crépuscule ? » Un mouvement retentit de l'autre côté de la clairière et Étoile Sombre sortit des roseaux. Tous les félins se turent. Pomme du Crépuscule s'avança. « Trois chatons se sont noyés dans la rivière, » annonça-t-il.

    Demande-moi leurs noms ! hurla Ombre d'Érable en son for intérieur.

    Pomme du Crépuscule fixa ses pattes. « Je...je suis leur père. »

    Ombre d'Érable retint son souffle. C'était l'occasion pour Pomme du Crépuscule de supplier son chef pour qu'elle reste, d'expliquer qu'Ombre d'Érable méritait sa place au sein du Clan de la Rivière parce qu'elle avait porté ses petits. Les prunelles d'Étoile Sombre se réduisirent à deux fentes. « Que veux-tu dire, Pomme du Crépuscule ? De quoi parles-tu ? 

    -Je suis tellement désolé Éclat de Roseau, soupira Pomme du Crépuscule. S'il te plaît, pardonne-moi. »

    Le bout de la queue de la femelle frémit. « Te pardonner pour quoi ? »

    Ombre d'Érable vit l'inquiétude dans le regard d'Éclat de Roseau et ressentit quelque chose au fond d'elle se transformer en glace. Cette femelle était plus qu'une camarade de clan pour Pomme du Crépuscule. Le guerrier inclina la tête et continua. « Il y a bien des lunes, je voyais Ombre d'Érable en cachette. » Les félins du Clan de la Rivière poussèrent un hoquet de surprise. L'un d'eux, un vieux mâle tigré, feula, « Traître ! » Ombre d'Érable garda son regard fixé sur Étoile Sombre. Elle doit me prendre en pitié. J'ai perdu mon foyer et mes chatons. Je n'ai plus que Pomme du Crépuscule.

    « Tu connaissais l'existence de ces chatons ? » demanda Étoile Sombre. Le bout de sa queue remuait nerveusement. Pomme du Crépuscule acquiesça et Éclat de Roseau poussa un doux gémissement. « Ombre d'Érable m'a annoncé qu'elle les élèverait dans le Clan du Tonnerre, » miaula Pomme du Crépuscule. « Je...je savais que j'avais commis une erreur alors je n'ai rien dit à mes camarades de clan. »

    Une erreur ? Ombre d'Érable grimaça presque en voyant la douleur dans le regard vert pâle de Pomme du Crépuscule. Presque, mais pas assez. La glace se répandait en elle plus vite que le gel de la mauvaise saison. Bientôt, je ne ressentirai plus rien, pensa-t-elle.

    « Je n'aurais jamais du trahir mon clan en rencontrant Ombre d'Érable, continua Pomme du Crépuscule. Je le regretterai toute ma vie et je ne peux que vous supplier d'accepter mes excuses.

    -Pourquoi ces chatons se trouvaient-ils là cette nuit ? » s'enquit Étoile Sombre en regardant les trois pitoyables corps sans vie. Ombre d'Érable ouvrit la gueule pour s'expliquer mais Pomme du Crépuscule la devança. « Le Clan du Tonnerre a appris la vérité et Ombre d'Érable a du s'enfuir. La rivière était inondée et les chatons étaient trop jeunes pour la traverser. » Sa voix vacilla. Ombre d'Érable le fixait. Tu parles comme si c'était de ma faute ! 

    Étoile Sombre miaula, « La perte de chatons est une perte pour chacun de nous. Mais tu as transgressé le code du guerrier, Pomme du Crépuscule. Comment pourrais-je à nouveau te faire confiance ? »

    Éclat de Roseau s'avança au côté de Pomme du Crépuscule, sa fourrure se mélangeait à la sienne. « Il n'y a pas de chat plus loyal envers le Clan de la Rivière que Pomme du Crépuscule, déclara-t-elle. Si je suis capable de le pardonner pour ses erreurs du passé, alors tu devrais faire de même, Étoile Sombre. »

    Des murmures retentirent de toute part de la clairière. Ils semblaient impressionnés par la confiance d'Éclat de Roseau. Étoile Sombre attendit que les murmures cessent, puis acquiesça. « Ce n'est pas un bon moment pour perdre des guerriers. Pomme du Crépuscule, je suis consciente que tu es désolé pour ce que tu as fait et que tu as été suffisamment puni par la mort de tes chatons. Je te permets de rester au sein du Clan de la Rivière - mais sache que moi et le reste de tes camarades te surveilleront. Tu devras regagner notre confiance. »

    Le guerrier inclina la tête si bas que son museau toucha presque les roseaux sous ses pattes. « Je n'oublierai jamais ta compassion, Étoile Sombre, » murmura-t-il. « Merci. Je promets que ma loyauté va uniquement au Clan de la Rivière et à mes camarades. » Il jeta un œil vers Éclat de Roseau, qui lui rendit son regard. Étoile Sombre remua la queue. « Chute de Pluie, aide Patte d'Eau et Queue d'Anguille à enterrer ces chatons. L'erreur de leur naissance n'est pas de leur faute. Puissent-ils reposer en paix sur notre territoire, à présent. »

    Ombre d'Érable peina à retrouver sa voix. « Et...et moi ? croassa-t-elle. Je peux rester ici avec mes chatons ? »

    Le chef du Clan de la Rivière la fixa. « Non, tu ne peux pas. Tu quitteras ce territoire une bonne fois pour toutes et tu ne poseras plus une seule patte près de nos frontières. Comme Pomme du Crépuscule, je pense que la perte de tes chatons est une punition suffisante. Autrement, sois certaine que mes guerriers t'arracheront la fourrure pour ce que tu as fait. 

    -Mais la nuit tombe ! » protesta Ombre d'Érable. « Où vais-je aller ? Pomme du Crépuscule, aide-moi ! »

    Le guerrier brun pâle secoua la tête. « Pourquoi le ferais-je ? C'est de ta faute si ces chatons sont morts. Je ne veux plus jamais te revoir. »

    Éclat de Roseau se pressa un peu plus contre le flanc de Pomme du Crépuscule. « Va-t-en, Ombre d'Érable, feula-t-elle. Tu as causé assez de problèmes pour ce soir. »

    Ombre d'Érable baissa les yeux vers ses chatons noyés. « Je ne peux pas les laisser, murmura-t-elle. Ils sont tout pour moi.

    -Et maintenant ils sont morts, » grogna Pomme du Crépuscule. « Sois reconnaissante que l'on te montre un peu de pitié, Ombre d'Érable, avant que l'on ne te chasse. »

    Ombre d'Érable regarda le chat dont le visage avait occupé son esprit pendant tant de lunes. Elle pensait connaître chaque recoin de sa fourrure, l'angle de toutes ses moustaches, mais maintenant elle ne le reconnaissait plus du tout. La froideur l'enveloppa jusqu'à ce qu'elle la sente lui crever les yeux. Elle ressentit une légère satisfaction lorsque Pomme du Crépuscule détourna son regard d'elle. « Tu disais que tu m'aimais ! feula Ombre d'Érable. J'ai souffert pour porter tes chatons ! Et maintenant tu me traites comme un vulgaire morceau de gibier. Tu le regretteras, Pomme du Crépuscule. C'est la dernière promesse que je te fais. »

    Elle fit volte-face et tituba vers l'extérieur de la clairière en suivant aveuglément les chemins à travers les roseaux. Elle atteignit le marquage de la frontière qui suggérait la fin du territoire du Clan de la Rivière. Elle était à peine consciente de traverser le chemin de pierre grise. Puis une forme massive aux bouts pointus surgit des ombres, une sorte de nid de Bipèdes. Elle trouva un trou dans le mur et se glissa dans un endroit qui sentait le moisi et le foin. Ombre d'Érable s'effondra sur un bouquet de tiges séchées et poussiéreuses et ferma les yeux. Le sommeil l'emporta et ses rêves se remplirent de la vue de ses chatons, éloignés d'elle par une vague d'eau noire, criant après une aide qui ne viendrait jamais.

     

    Traduction de Mapleshade's Vengeance effectuée par Ðidychu

     


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique