• (Traduction) Mapleshade's Vengeance - Chapitre 3

    (Traduction) Mapleshade's Vengeance - Chapitre 3

    by Draikinator

    « Regarde ça, Petit Mélèze ! » Plissant le museau avec concentration, Petit Pétale saisit la boule de mousse sèche entre ses mâchoires et la secoua violemment. Son frère lui enleva la mousse de la bouche et la lança à travers la clairière. Les deux chatons se ruèrent sur la boule et Petit Pétale la toucha du museau avant de se laisser tomber dessus. « À moi ! déclara-t-elle.

    -Tu ne veux pas aller jouer avec eux ? » demanda Ombre d'Érable à Petite Tache, allongé contre son ventre. Sa fourrure se combinait si bien avec la sienne qu'il était impossible de voir où l'une finissait et l'autre commençait. « Ils ont l'air de s'amuser. »

    Son fils secoua la tête. « Je suis bien ici, »  miaula-t-il. Il se blottit un peu plus près. « Tu as besoin de moi pour te tenir chaud, non ? » Ses yeux verts cillèrent avec anxiété. Ombre d'Érable étouffa un ronronnement amusé. Elle sentait à peine son corps minuscule contre elle. C'était une rare journée sans nuages durant cette saison des feuilles mortes pluvieuse, et les rayons du soleil étaient juste assez puissants pour faire sortir les chats de leur tanière, bien que le sol froid les prévenait de la mauvaise saison à venir.

    « Tu t'en sors très bien, dit-elle à Petite Tache. Je devrais te partager avec les anciens pour qu'ils n'aient plus froid. »

    Petite Tache écarquilla les yeux. « Non ! Je veux rester avec toi pour toujours ! Même lorsque je serai apprenti ! »

    Ombre d'Érable enfouit sa truffe dans la fourrure de sa tête. « Ce ne sera pas avant quatre lunes, mon petit. À ce moment-là, tu seras si grand et fort, tu seras content de quitter la pouponnière pour commencer ton entraînement de guerrier ! 

    -Non, marmonna Petite Tache en enfouissant son museau dans la fourrure de son poitrail. Je ne veux pas te quitter. »

    Petit Pétale et Petit Mélèze se tenaient côte à côte et fixaient la boule de mousse.

    « Tu l'as taillée en pièces ! protesta Petit Mélèze. Elle ne roule plus maintenant, regarde. » Il poussa le tas de lambeaux poussiéreux avec sa patte. Petit Pétale haussa les épaules. « Elle essayait de s'échapper et je l'ai attrapée ! » L'un des anciens, un mâle gris tigré nommé Poil de Lapin, s'avança raidement vers les chatons. « On dirait qu'elle l'a tuée, observa-t-il. Vous voulez jouer à un autre jeu ?

    -Oui, s'il te plaît ! » miaula Petit Mélèze.

    Poil de Lapin utilisa sa patte avant pour faire rouler une petite pierre au milieu de la clairière. Puis il donna un coup de museau à une brindille jusqu'à ce qu'elle soit à une longueur de queue de renard de la pierre. Ombre d'Érable se redressa pour regarder.

    « Mettez vous derrière le bâton, miaula Poil de Lapin en le montrant de la queue, et sautez sur cette pierre sans toucher le sol entre les deux. »

    Petit Pétale cilla. « Mais c'est presque de l'autre côté de la clairière !

    -J'aurais besoin d'ailes pour sauter aussi loin ! miaula Petit Mélèze.

    -Ne faites pas vos cervelles de souris, renifla Poil de Lapin. Votre père pouvait sauter deux fois cette distance, et atterrir sur la plus petite feuille sans déranger une mouche. »

    Ombre d'Érable sentit une pointe d'inquiétude dans son ventre. À côté d'elle, Petite Tache s'assit et pencha la tête d'un côté. « Poil de Lapin est vraiment autoritaire ! » couina-t-il. Petit Pétale était accroupie derrière la brindille, remuant l'arrière-train alors qu'elle se préparait à sauter. En poussant un grognement, elle se hissa en avant, mais sa patte arrière se prit dans le bâton. Elle se retourna brusquement, cassa la branche et s'étala sur le sol aux pattes de Poil de Lapin.

    « Humpf ! marmonna-t-il. Essaye encore. »

    Cette fois, Petit Pétale réussit à sauter mais elle atteint à peine la moitié de la distance qui la séparait de la pierre. Poil de Lapin secoua la tête. « À ton tour, Petit Mélèze, » gronda-t-il. Le petit mâle brun sembla très déterminé lorsqu'il s'accroupit. Il bondit dans les airs, presque aussi haut que les oreilles de Poil de Lapin, mais redescendit presque verticalement, comme une noisette tombée d'un arbre. Poil de Lapin dut l'esquiver pour ne pas se faire écraser. « Fais attention ! » Il se donna quelques coups de langue sur le poitrail. « Truffe de Bouleau réussissait à sauter sans aplatir personne, » grogna-t-il.

    Ombre d'Érable en avait entendu assez. Elle bondit sur ses pattes, délogeant Petite Tache, qui roula sur le côté en poussant un couinement puis trottina dans la clairière. « Peut-être qu'ils tiennent de moi, Poil de Lapin, miaula-t-elle. Je ne suis pas une très bonne sauteuse. »

    Le vieux mâle plissa les yeux. « Tu n'es pas si médiocre, grinça-t-il. Je ne peux pas croire que les chatons de Truffe de Bouleau soient aussi patauds que des blaireaux. » Il lança un regard à Petit Pétale, qui se léchait la patte avec laquelle elle avait accroché le bâton. Le sang battait aux tempes d'Ombre d'Érable. « Je ne veux pas que mes chatons soient jugés avant même qu'ils n'aient commencé leur entraînement de guerrier ! feula-t-elle. Petite Tache, viens ici ! Nous allons nous promener dans la forêt ! »

    Petite Tache courut vers elle, mais Petit Pétale faisait la moue. « Je veux rester ici et m'entraîner au saut, miaula-t-elle. Je veux être aussi douée que Truffe de Bouleau. »

    Poil de Lapin sembla satisfait. « Tu devrais être fière de ce que ton père était, ronronna-t-il. Je me souviens du temps où nous traquions un faisan près du territoire des Bipèdes. Je n'ai jamais vu un oiseau aussi gros, mais Truffe de Bouleau n'avait peur de rien - et était si calme, je pouvais à peine l'entendre au-dessus du bruissement du vent à travers les feuilles ! 

    -Je pense que les enfants ont besoin de se dégourdir les pattes en dehors du camp, miaula Ombre d'Érable, interrompant les souvenirs de Poil de Lapin. « Venez, tous les trois ! Et ne discute pas, Petit Pétale. »

    Les yeux verts de Petite Tache - tellement similaires à ceux de Pomme du Crépuscule qu'ils firent tourner la tête à Ombre d'Érables - étaient grands ouverts. « Nous sommes autorisés à sortir ? Je pensais que nous devions rester au camp jusqu'à notre baptême d'apprenti. 

    -Je serai avec vous, il n'y a donc aucun danger, » lui dit Ombre d'Érable. Étoile de Chêne et Plume d'Abeille étaient partis en patrouille et Taches Rousses était partie vérifier la barrière de pierres aux Rochers aux Serpents. Poil de Lapin était retourné vers l'endroit ensoleillé situé à l'extérieur de la tanière des anciens. Mis à part quelques chats somnolents, la clairière était vide. Personne ne prêterait attention au fait qu'elle sorte avec les chatons. Soudain, Ombre d'Érable supporta plus d'être dans le ravin. D'un battement de la queue, elle trottina vers le tunnel d'ajoncs. Les chatons bondirent à sa suite en piaillant d'excitation. 

    « Je vais attraper un blaireau ! fanfaronna Petit Mélèze.

    -Il te mangera avant ! » rétorqua Petit Pétale.

    Petite Tache courut se cacher dans les pattes d'Ombre d'Érable. « Ne laisse pas un blaireau me manger ! » gémit-il.

    Ombre d'Érable s'arrêta à côté du tunnel d'entrée et se tourna pour donner un coup de langue sur l'oreille de son fils. « Je ne laisserai jamais personne te faire du mal, » promit-elle. Avec un dernier regard pour vérifier qu'ils n'étaient pas suivis, elle poussa ses chatons dans les branches.

    « Oh, ça pique ! couina Petit Pétale.

    -Ne t'arrête pas, » la pressa Ombre d'Érable. D'un battement de pattes rapide sur la terre dure, les chatons surgirent du tunnel et s'arrêtèrent net en regardant autour d'eux.

    « Woah, l'extérieur du camp est si grand ! souffla Petit Mélèze.

    -C'est encore plus grand vu du sommet du ravin, » miaula Ombre d'Érable. Elle mena ses chatons sur le chemin qui menait aux arbres du dessus. Sa fourrure la démangeait en pensant qu'une patrouille pouvait les voir. Les chatons grimpèrent la pente, Petit Pétale à l'avant. Ils semblaient encore plus minuscules à côté des troncs d'arbres, d'imposants chênes et hêtres qui surplombaient le ravin. Ombre d'Érable les poussa le long d'un sentier peu fréquenté sous des fougères denses ; les chatons voulaient s'arrêter et renifler chaque feuille, chaque marque au sol, mais Ombre d'Érable les maintint en mouvement, esquivant les frondes odorantes, en espérant que le parfum des fougères couvrirait leurs traces.

    Le sous-bois commença à s'éclaircir, et le bruit de l'eau dérivait à travers les arbres. Petit Mélèze pointa les oreilles en avant. « Qu'est-ce que c'est ? » miaula-t-il. Alors qu'il essayait de regarder à travers les tiges, il trébucha sur une branche et atterrit sur son museau. Ombre d'Érable le remit sur ses pattes avant qu'il ne puisse pousser un gémissement. Heureusement que Poil de Lapin n'a rien vupensa-t-elle. Elle ne pouvait pas nier que ses chatons étaient plus maladroits que leurs camarades du Clan du Tonnerre. Petite Tache continuait d'avancer pendant qu'Ombre d'Érable ramassa son frère, elle entendit son couinement surpris. 

    « De l'eau ! De l'eau partout, regardez ! »

    Son frère et sa sœur bondirent en avant pour se tenir à ses côtés, au bord des fougères. Ombre d'Érable les rejoignit et regarda l'éclat éblouissant de la rivière alors qu'elle s'écoulait, rapide et étincelante.

    « C'est la plus belle chose que j'ai jamais vue ! murmura Petit Pétale.

    -Ça vient d'où ? » miaula Petit Mélèze.

    Ombre d'Érable réfléchit un instant. « Je ne sais pas vraiment, admit-elle. Plus en amont se trouve une gorge profonde près du territoire du Clan du Vent -

    -On peut y aller ? » demanda Petit Pétale.

    Ombre d'Érable secoua la tête. « Non, ma chérie. C'est trop loin pour vous aujourd'hui. Mais un jour, vous la verrez, c'est promis. »

    Petite Tache, d'habitude si timide et joyeux de laisser son frère et sa sœur être les premiers, trotta vers les pierres au bord de l'eau.

    « Sois prudent ! » l'avertit Ombre d'Érable.

    Son fils fit volte-face pour la regarder, les yeux brillants, des gouttelettes d'eau scintillantes sur ses moustaches. « Tout va bien, miaula-t-il. Regarde ! »

    Avant qu'Ombre d'Érable ne puisse l'arrêter, il se hissa en avant et glissa dans l'eau. Pendant un battement de cœur, il disparut, puis son museau roux et blanc surgit de la surface. « Regarde moi ! » cria-t-il. Petit Mélèze et Petit Pétale coururent jusqu'au rivage et plongèrent dans l'eau. Pendant quelques instants, leurs petites pattes s'enfoncèrent dans les galets, pendant que l'eau léchait la fourrure de leur ventre, puis ils nagèrent dans l'eau ruisselante. 

    Ombre d'Érable ressentit une bouffée d'amour, aussi chaleureuse que le soleil. Oh, Pomme du Crépuscule ! Nos chatons descendent pour moitié du Clan de la Rivière, c'est sûr ! 

    Petite Tache atteignit une branche qui dépassait de l'eau et se hissa dessus. L'eau ruisselait sur sa fourrure, la rendant aussi brillante qu'une plume de corbeau. Il ne semblait pas plus grand qu'une souris avec sa fourrure aplatie, et ses flancs se soulevaient alors qu'il reprenait son souffle. Ombre d'Érable s'inquiéta. 

    « Tu vas bien ? » appela-t-elle.

    Petite Tache acquiesça, toujours trop essoufflé pour parler. Ombre d'Érable descendit vers le rivage. Elle rechignait à l'idée de se mouiller les pattes, mais elle ne savait pas si Petite Tache avait assez de force pour nager vers la rive. Les autres chatons jouaient à cache-cache dans un bouquet de roseaux près du rivage. « Petit Mélèze, Petit Pétale, allez aider votre frère ! » miaula-t-elle.

    Tout à coup, les fourrés sur la rive opposée frémirent et une tête gris sombre en émergea. Ombre d'Érable s'immobilisa. C'était Plume d'Épine, le lieutenant du Clan de la Rivière. Au milieu de la rivière, Petite Tache s'effondra sur la branche, sa joue reposant sur l'écorce lisse.

    « Que fait ce chaton ? » grogna Plume d'Épine. Il s'engagea sur le rivage, la fourrure hérissée le long de son échine. Ombre d'Érable ouvrit la gueule pour parler mais deux guerriers de plus émergèrent des fourrés derrière Plume d'Épine.

    « Le Clan du Tonnerre envoie-t-il leurs jeunes pour nous envahir ? » demanda Pelage de Lait, sa fourrure blanche brillante contrastant avec les pierres. Le troisième chat croisa le regard d'Ombre d'Érable de l'autre côté de la rivière. De cette distance, ses yeux verts étaient impassibles. « Je pense qu'un chaton n'est pas une menace pour notre territoire, miaula-t-il. Je vais le renvoyer d'où il vient. » Il plongea dans l'eau, sa fourrure brun pâle devenant noire alors qu'il se glissait sous la surface.

    « Petit Mélèze, Petit Pétale, venez ici ! » feula Ombre d'Érable. Les chatons retournèrent près d'elle, le regard apeuré.

    « Le guerrier du Clan de la Rivière va nous attraper ? » couina Petit Pétale.

    Ombre d'Érable regarda la tête de Pomme du Crépuscule s'approcher de la branche. « Non, miaula-t-elle. Vous êtes en sécurité, ne vous inquiétez pas. »

    Pomme du Crépuscule miaula quelque chose à Petite Tache, trop doucement pour qu'Ombre d'Érable l'entende. Petite Tache glissa de la branche et plongea dans l'eau. Le guerrier du Clan de la Rivière le soutint d'une patte, puis commença à le propulser vers la rive du Clan du Tonnerre. Ombre d'Érable réalisa que ses autres enfants tremblaient de froid et pencha la tête pour lécher leur fourrure. 

    « On a des ennuis ? miaula Petit Mélèze.

    -Silence, tout va bien, » murmura la reine entre deux coups de langue.

    Pomme du Crépuscule sortit de la rivière, Petite Tache pendant entre ses mâchoires. Il déposa le chaton sur les pierres et le pressa contre ses pattes. « Je pense que celui-ci est épuisé par son expédition, » commenta-t-il. Ses yeux s'embrasaient dans ceux d'Ombre d'Érable. « Tu as pris un risque en les amenant si près de notre frontière.

    -Je voulais leur montrer la rivière, » miaula Ombre d'Érable. Elle se tordit pour emmitoufler ses chatons derrière-elle, hors de portée de voix. Elle pouvait entendre Petit Mélèze demander à Petite Tache comment c'était de nager aussi loin. Pomme du Crépuscule s'avança jusqu'à ce que son museau touche presque la joue d'Ombre d'Érable. « Ils sont magnifiques, souffla-t-il. Forts et braves, et aussi à l'aise dans l'eau que n'importe quel chat du Clan de la Rivière. Je suis si fier de toi. » Il se releva et haussa la voix. « Je ne veux plus jamais te voir toi et tes chatons près de la rivière, » miaula-t-il. L'envie qui brillait dans ses yeux racontait une toute autre histoire.

    Ombre d'Érable pencha la tête. « Bien sûr, Pomme du Crépuscule. Merci d'avoir ramené Petite Tache. »

    Le guerrier brun pâle regarda une dernière fois les chatons puis retourna dans l'eau.

    « Ces chatons sont trop jeunes pour sortir de la pouponnière ! miaula Pelage de Lait de l'autre côté de la rivière. À quoi pensais-tu donc, en les amenant ici ? Ils auraient pu se noyer ! 

    -Vous avez peut-être gagné les Rochers du Soleil, mais la rivière nous appartient toujours, hurla Plume d'Épine. Pomme du Crépuscule a fait preuve de pitié cette fois, mais pour l'instant, reste loin de notre territoire. »

    Ombre d'Érable poussa ses chatons dans les fougères. Ils bondissaient sur leurs pattes - même Petite Tache, dont la fourrure sèche le faisait ressembler à un chardon.

    « C'était trop bien ! couina Petit Mélèze.

    -Quand pourrons-nous y retourner ? demanda Petit Pétale. Nager c'est encore plus chouette que sauter ! 

    -C'est moi qui ai nagé le plus loin, » miaula fièrement Petite Tache.

    Soudain, une forme sombre leur bloqua le chemin. Ombre d'Érable leva les yeux et croisa le regard d'Aile de Corbeau. Le guérisseur baissa la tête vers les chatons. « Que faisaient-ils dans la rivière ? » demanda-t-il.

    Les pattes d'Ombre d'Érable commencèrent à trembler. « Tu...tu les as vus ? » chuchota-t-elle.

    Aile de Corbeau acquiesça. « J'ai tout vu. Qu'est-ce qui se passe, Ombre d'Érable ? »

    Avant qu'elle ne puisse répondre, les chatons se bousculèrent pour lui raconter leurs aventures.

    « Un guerrier du Clan de la Rivière a du sauver Petite Tache ! miaula Petit Mélèze.

    -C'est pas vrai ! Je me reposais juste ! l'interrompit Petite Tache.

    -C'est bon, personne n'était en danger, miaula Ombre d'Érable alors qu'Aile de Corbeau plissait les yeux.

    -Le chat du Clan de la Rivière était vraiment gentil ! couina Petite Tache. Il a dit que j'étais très brave et que j'étais un très bon nageur ! »

    « Vraiment ? miaula Aile de Corbeau. Qu'a-t-il dit d'autre ? » Il s'avança d'un pas.

    Ombre d'Érable enroula ses chatons de sa queue. « Venez, mes petits, il est temps de rentrer. » Aile de Corbeau ne bougea pas d'un poil. « J'ai reçu un présage, Ombre d'Érable, murmura-t-il. Je me demande si tu en sais quelque chose ? »

    Il y avait quelque chose dans sa voix qui fit frissonner Ombre d'Érable. « Pourquoi saurais-je quelque chose à propos d'un présage ? Je ne suis pas guérisseuse. »

    Aile de Corbeau la fixa sans ciller. « Un petit ruisseau est apparu dans ma tanière, à un endroit où aucun ruisseau n'avait coulé avant. Il transportait trois tiges de roseaux. » Il balaya le sol de sa patte comme s'il traçait le chemin du ruisselet. « Les roseaux ne poussent pas sur le territoire du Clan du Tonnerre, continua-t-il. Ils ne poussent pas à l'intérieur de nos frontières. Tu comprends ? »

    Ombre d'Érable haussa les épaules. « Il y a eu tant de pluie cette saison, des morceaux doivent être éparpillés un peu partout. » Elle essaya de garder son ton clair mais elle ressentait une froide et lourde sensation dans son ventre, comme si elle avait avalé une pierre de la rivière. Aile de Corbeau regardait les chatons jouer avec une noisette, ils se la passaient en lui donnant des coups de pattes. « Je pense que ce présage signifie que la rivière a amené trois chats étranges au sein du Clan du Tonnerre - trois chats qui n'ont rien à faire ici. »

    Le cœur d'Ombre d'Érable battait si fort, elle pouvait à peine respirer. « Qu'essayes-tu de me dire ? » murmura-t-elle.

    Aile de Corbeau la fixa. Soudain, il n'avait plus rien du guérisseur jeune et inexpérimenté. La connaissance brillait dans ses yeux comme des étoiles froides. « Truffe de Bouleau n'est pas le père de ces chatons, n'est-ce pas ? Poil de Lapin m'a raconté ce qu'il s'est passé aujourd'hui. Ils n'ont montré aucun signe des capacités qu'avait Truffe de Bouleau. Et ne viens pas me dire qu'ils tiennent de toi, ajouta-t-il, coupant la parole à Ombre d'Érable lorsqu'elle ouvrit la gueule. Tu es aussi agile que n'importe quel guerrier du Clan du Tonnerre. » Il regarda derrière elle, la rivière éclaboussante au-delà des ombres que projetaient les arbres. « J'ai regardé tes chatons nager dans cette rivière comme des poissons. Je pense que leur père est un chat du Clan de la Rivière. Pomme du Crépuscule, je présume, à en juger par la couleur de leurs fourrures et par la façon dont il t'a parlée lorsqu'il a ramené Petite Tache. »

    Ombre d'Érable sentit le sol s'écrouler sous ses pattes. « Le Clan du Tonnerre est honoré d'avoir trois beaux et forts chatons, feula-t-elle. La vérité éclatera au bon moment. Ce n'est pas ma faute si tout le monde a pris Truffe de Bouleau pour leur père.

    -Je ne peux pas te laisser mentir à nos camarades de Clan ! cracha Aile de Corbeau. Et maintenant que je connais la vérité, je ne peux pas mentir non plus.

    -Je ne t'ai rien dit, miaula Ombre d'Érable entre ses mâchoires serrées.

    -Tu m'en as dit assez, » répondit Aile de Corbeau. De la tristesse luisait dans ses yeux de la couleur du ciel. « La vérité doit éclater.

    -S'il te plaît, ne dis rien ! supplia Ombre d'Érable. Ce sont des chatons du Clan du Tonnerre ! 

    -Ils descendent pour moitié du Clan de la Rivière, corrigea Aile de Corbeau, sa voix aussi froide que la glace. Nos camarades de Clan doivent savoir. Je suis désolé, Ombre d'Érable. Désolé pour toi, mais encore plus désolé pour ces chatons. Ils arrêteront de souffrir à cause des mensonges que tu nous as racontés. » Il se tourna et disparut dans les fougères.

    Ombre d'Érable le regarda partir. Clan des Étoiles, aidez-moi ! Pendant un moment, elle pensa à prendre ses chatons avec elle et à s'enfoncer plus profondément dans la forêt, les cachant ainsi de quiconque voudrait leur faire du mal. Puis elle regarda Petit Pétale qui balançait la noisette sur sa tête pendant que ses frères essayaient de l'attraper avec leurs pattesLe Clan du Tonnerre aime ces chatons et ne leur fera aucun mal. J'ai toujours prévu de leur dévoiler la vérité. Cela arrive juste plus tôt que je ne le pensais.

     

    Traduction de Mapleshade's Vengeance (La vengeance d'Ombre d'Érable)  effectuée par Ðidychu - Toute reproduction interdite


    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Samedi 27 Avril à 16:49

    Les pauvres chatons.

    Les pauvres chatons.

    Les pauvres chatons.

     

    MÉ CÉ PA JUSTE ON NE BANNIT PAS DES CHATONS DU CLAN ILS ONT RIEN FAIT C’EST COMPLÈTEMENT CON

    Mais Ombre D’érable est vraiment messed up franchement. Juste parce que ses chatons sont morts elle va tuer plein de gens au pif ?

    Crépuscule de Pomme (rip ce nom) est un gros con aussi, j’ai l’impression qu’il a fait des chatons avec Érable juste pour avoir des chatons, il est pas du tout sympa avec elle une fois que les chatons sont morts.

    Résumé : Mapleshade’s vengeance est un livre messed up et bazardeux, les meilleurs perso (objectivement) sont les chatons.

      • Samedi 11 Mai à 13:19

        trop d'accord avec toi 

        c'est tout simplement HORRIBLE

        cry

    2
    Samedi 27 Avril à 16:51

    Moi pour le moment je le trouve bien ce livre numérique, comparé à d'autres. Mais bon j'ai pas encore lu la suite même si je sais ce qui se passe.

    J'aime beaucoup ses chatons oui

    Perso j'aime bien le nom Appledusk mais j'ai décidé de le traduire autrement 

    3
    Samedi 1er Juin à 22:26

    Super méga bien traduit ! Vivement la suite ! Ah , si seulement les chatons n'étaient pas morts ...

    4
    Dimanche 2 Juin à 20:07

    Merci ! 

    5
    Dimanche 9 Juin à 16:33

    je suis d'accord sur le fait que tu as très bien traduit, didychu! les chatons pourquoi est -ce -que il faut que vous creviez!

    6
    Dimanche 9 Juin à 16:41

    étoile de chêne est con !

    7
    Dimanche 9 Juin à 16:42

    Étoile de Chêne?

    8
    Dimanche 9 Juin à 16:45

    le chef du clan du tonnerre à cette époque !

    9
    Dimanche 9 Juin à 19:59

    Merci feuilles de houx !

    10
    Lundi 10 Juin à 08:07

    de rien et merci petite serre javais oublieryes

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter