• (Traduction) Chapitre 7 de Hollyleaf's Story

    (Traduction) Chapitre 7 de Hollyleaf's Story

    Feuille de Houx dormit deux jours entiers après son retour. Feuille Morte lui apportait du poisson pour manger dès qu'elle s'agitait, et certaines herbes qu'elle ne reconnut pas pour soigner la toux qu'elle avait développée dehors à rester constamment balayée par le vent. Son nid était là où elle l'avait laissé, mais plus doux et profond que dans ses souvenirs.

    « J'ai ajouté plus de plumes, » admit timidement le mâle roux et blanc. « Au cas où tu reviendrais. » Il se glissa délicatement à ses côtés et enroula son corps froid autour du sien alors qu'elle se rendormait. 

    Elle se réveilla enfin, les idées claires, affamée mais reposée. De la lumière jaune se faufilait dans le tunnel, ce qui insinuait que le soleil était à son zénith dehors. Feuille de Houx était seule dans son nid mais Feuille Morte apparut presque immédiatement, un poisson dans la gueule.

    « Tiens, mange ça, » miaula-t-il en laissant tomber la bête aqueuse devant elle.

    Ce n'était pas aussi bon que le gibier de la forêt- rien ne peut égaler leur goût, pensa Feuille de Houx - mais elle l'avala docilement, sentant la force de ses pattes lui revenir. Feuille Morte s'assit devant son nid et la fixa du regard.

    « J'ai revu le renardeau, annonça Feuille de Houx en se léchant les babines afin d'enlever les dernières traces de poisson de ses moustaches. 

    Feuille Morte sembla surpris. 

    -Tu es sûre que c'était bien le même ?

    -Sans hésitation. J'ai reconnu son odeur.

    -T'a-t-il reconnu ? » demanda le mâle roux et blanc.

    Feuille de Houx regarda ses pattes et secoua la tête. Elle se sentait stupide et embarrassée d'admettre ce qu'elle avait fait, mais elle espérait que Feuille Morte ne la jugerait pas trop durement. « Il ne voyait en moi qu'une pièce de gibier juteuse, miaula-t-elle calmement. J'ai du partir. »

    Elle sentit quelque chose de doux lui effleurer l'oreille lorsque Feuille Morte la toucha du bout de la queue. « Je suis tellement désolé. Tu lui as sauvé la vie, et c'est comme ça qu'il te récompense ? Franchement, certains animaux n'ont aucune gratitude ! »

    Il y avait une note d'amusement dans sa voix. Feuille de Houx releva la tête pour voir ses yeux briller avec humour. « C'était digne d'une cervelle de souris de penser qu'il se souviendrait de moi, admit-elle.

    -Pas qu'un peu ! éclata Feuille Morte. À quoi pensais-tu ? Qu'il t'aurait amené dans sa tanière pour te présenter à sa mère ? »

    Feuille de Houx haussa les épaules.  « J'étais si seule, murmura-t-elle. Je voulais juste un ami. »

    Feuille Morte se précipita vers elle et pressa sa fourrure contre la sienne. « Tu as un ami, insista-t-il. Juste ici. J'étais trop paresseux pour patrouiller pendant que tu étais partie. Nous devrions vérifier les tunnels - juste au cas où le renardeau penserait à te suivre - et après nous verrons si tu te rappelles comment attraper un poisson ! »

     ***

    Plus tard, quand les trous dans le plafond devinrent sombres et les pattes de Feuille de Houx douloureuses d'avoir couru sur la pierre, elle s'allongea sur son nid de plumes. Elle laissa échapper un ronronnement quand elle sentit Feuille Morte remuer près d'elle. 

    « À quoi tu penses ? murmura-t-il.

    -À quel point je suis heureuse d'être revenue, répondit-elle honnêtement. Je ne suis pas faite pour vivre seule, on dirait. »

    Feuille Morte lui donna un coup de langue sur l'oreille. « Je suis content que tu sois revenue, moi aussi. »

    Feuille de Houx pivota pour lui face face. « Tu penses parfois aux chats que tu as laissés derrière toi ? 

    -Tout le temps, miaula-t-il doucement. Mais cela fait si longtemps, je ne m'en souviens pas très bien. »

    La femelle noire cligna des yeux. Elle s'était enfuie du Clan du Tonnerre depuis plusieurs lunes mais elle n'avait pourtant rien oublié. « Depuis combien de saisons vis-tu dans les tunnels ?»

    Feuille Morte haussa les épaules et détourna la tête. « Plus que je ne peux compter. Mais il est trop tard pour changer quoi que ce soit, maintenant. »

    Feuille de Houx évita de lui suggérer une nouvelle fois d'aller chercher son ancienne tribu. À la place, elle s'installa plus confortablement sur son flanc et souffla, « Parle-moi de ta famille. Tu dois bien t'en souvenir. 

    -Ma mère s'appelait Ombre Brisée. Elle était très gentille et très belle. Elle...Elle ne voulait pas que j'aille dans les tunnels. Je pense qu'elle savait que quelque chose de terrible se produirait.

    -Ne pouvait-elle pas t'en empêcher ? demanda Feuille de Houx.

    -Pas si j'étais sur le point d'être une Griffe Acérée, répondit le mâle. C'est ce que je voulais, plus que tout. » Il marqua une pause. Feuille Morte semblait tellement triste. « Cela remonte à si loin dans le passé...Et toi, et ta mère ? L'as-tu prévenue que tu quittais le Clan ? »

    Feuille de Houx commença à trancher une des plumes avec sa griffe. « Pas exactement, » marmonna-t-elle.

    Feuille Morte se raidit. « Tu veux dire qu'elle n'a aucune idée de là où tu te trouves ? Et si elle te croyait morte ?

    -C'est sans doute mieux comme ça, » soupira Feuille de Houx. Alors qu'elle parlait, la chatte noire se demandait à quel chat elle se référait : Feuille de Lune, sa vraie mère, ou Poil d'Écureuil, celle qui l'avait élevée ? « C'est compliqué, confessa-t-elle. J'ai...j'ai deux mères. »

    Derrière elle, elle sentit Feuille Morte pointer ses oreilles en avant. « Deux ?

    -Ma vraie mère, Feuille de Lune, est une guérisseuse. Elle n'est pas supposée avoir des petits mais elle s'est enfuie avec Plume de Jais du Clan du Vent, et quand elle est revenue, elle a donné naissance à trois chatons, moi et mes frères. Pour dissimuler ce qu'elle avait fait, elle nous a confiés à sa sœur, Poil d'Écureuil, qui prétendait qu'elle était notre mère. Même son compagnon, Griffe de Ronce, pensait qu'il était notre père ! »

    Feuille Morte resta calme pendant un moment. Puis il demanda : « Tu penses que Poil d'Écureuil t'aimait ? 

    -Oh oui, miaula-t-elle. Je veux dire, elle s'inquiétait pour nous tout le temps, comme les autres reines de la pouponnière. Mais elle nous a menti ! Elle nous a seulement dit la vérité quand un autre chat l'y a forcée !

    -Et à propos de...Feuille de Lune, c'est ça ? Comment agissait-elle avec toi ? »

    Feuille de Houx soupira. « Elle nous a toujours porté de l'intérêt, mais je pensais que c'était parce que Poil d'Écureuil était sa sœur. J'ai été son apprentie pendant un moment mais après j'ai changé et j'ai décidé de suivre un entraînement de guerrière. J'aimais travailler avec elle ; c'est juste que ce n'était pas ce que je voulais faire durant le reste de ma vie.

    -Feuille de Lune sait-elle que tu connais la vérité ? demanda Feuille Morte.

    -Oui, » répondit la femelle noire en grimaçant au souvenir de sa confrontation finale, furieuse, avec la guérisseuse du Clan du Tonnerre. « Je...je lui ai dit qu'elle méritait de mourir pour ce qu'elle avait fait, mais elle m'a répondu que sa plus grande douleur est de devoir vivre avec tout ça. » Feuille de Houx s'arrêta de parler et se mit à regarder les morceaux de plume à ses pattes.

    « Selon moi, commença prudemment Feuille Morte, ces deux chattes t'aimaient énormément. Deux mères, c'est sans doute mieux que de ne pas en avoir, non ? Et peu importe ce que tu as fait avant de venir ici, elles doivent toutes deux espérer que tu sois en vie, saine et sauve. »

    « Sûrement, » admit Feuille de Houx. Elle repoussa les éclats de plumes de son nid. « Mais comment peuvent-elles vivre avec tous ces secrets ? La vérité, c'est tout ce qui compte ! 

    -Pas toujours, miaula le mâle roux et blanc. Peut-être qu'elles croyaient faire ce qui leur semblait être le meilleur pour toi et tes frères. Tu ne peux pas leur en vouloir de t'aimer plus que tout, Feuille de Houx. »

    Il tapota son épaule avec sa patte, Feuille de Houx se recoucha à nouveau. Elle ne pouvait pas nier que Feuille Morte avait raison : Poil d'Écureuil et Feuille de Lune l'avaient aimée. Mais tout s'est compliqué à cause de ces secrets et ces mensonges - et à cause du fait que Feuille de Houx a tué Pelage de Granit pour l'empêcher de révéler la vérité à tout le monde. Mais après j'ai réalisé que cela ne resterait jamais secret, et j'ai tout révélé aux Clans à l'Assemblée. Pelage de Granit était mort pour rien, et Feuille de Houx n'avait d'autre choix que de s'en aller.

    Dehors, le temps se refroidissait. Il y avait moins de poissons dans la rivière et Feuille de Houx devait aller chasser dans la forêt, quittant les tunnels juste le temps d'attraper une souris ou un écureuil et, la fois dernière, un pigeon plutôt maigre. Feuille Morte ne venait jamais avec elle; il est sorti quelques fois, disait-il, pour récolter des herbes après l'arrivée de Feuille de Houx dans les tunnels, mais il ne se sentait à sa place dehors. Le cœur de Feuille de Houx se tordait toujours de tristesse quand elle voyait le museau roux et blanc de son ami sortir furtivement de l'ombre, regardant anxieusement autour de lui comme s'il chassait. Feuille Morte semblait voir les tunnels comme son foyer, mais également comme sa prison. Croyait-il vraiment qu'il était trop tard pour retrouver sa famille ?

    Feuille de Houx garda l'œil ouvert, guettant le retour du renardeau et de sa mère mais elle ne vit rien de plus gros qu'un pigeon parmi les arbres enneigés, et les seules traces qu'elle vit menaient vers le taillis de pins. Elle vira dans la direction opposée, utilisant l'odeur de la mille-feuille pour la mener rapidement vers le tunnel. Il y avait un petit bouquet qui poussait juste à l'entrée, perçant la neige de ses feuilles velues.

    Chaque fois que Feuille de Houx se rendait à l'extérieur, elle se surprenait à guetter des signes d'autres chats, de l'autre côté de la crête. Ses camarades de Clan trouvaient-ils assez de proies dans la neige ? Les anciens étaient-ils forts et en bonne santé ? Plusieurs fois, ses pattes semblaient la mener au sommet de la crête sans qu'elle n'y prête attention, jusqu'à ce qu'elle ne soit plus qu'à quelques longueurs de queue de renard de la frontière du Clan du Tonnerre. Mais à l'idée de faire face avec l'un de ses anciens camarades de Clan lui gelait le sang des veines. À chaque fois, Feuille de Houx se retournait au dernier moment et courait là où Feuille Morte l'attendait.

    Un quart de lune plus tard, les nuages enneigés se dissipèrent, faisant place à un ciel dégagé et frais et à un air sec. Feuille de Houx s'enfonça dans son nid pour tenter de se réchauffer, mais son esprit était hanté par ce qu'il pouvait se passer dans la combe du Clan du Tonnerre. Elle s'assit en sachant qu'elle ne trouverait pas le sommeil tout de suite. Le tunnel était empli d'une lumière argentée qui brillait presque aussi fort que le soleil. Feuille de Houx sortit de son nid et trottina le long du passage qui menait à la rivière souterraine. La grotte était vide en dehors de la lumière éblouissante qui rayonnait dans chaque coin et teintait la rivière de blanc. Feuille de Houx leva la tête et entreprit de regarder à travers le trou dans le toit. Loin, bien loin au dessus, une lune parfaitement ronde trônait dans le ciel. C'était une nuit plutôt froide pour une Assemblée. Feuille de Houx s'imagina les chats se blottissant dans le creux, un nuage de vapeur sortant de leur museau alors qu'ils écoutaient chaque chef de Clan prendre la parole.

    « Tes camarades de Clan te manquent, n'est-ce pas ? » murmura Feuille Morte derrière elle.

    Feuille de Houx sursauta. Elle ne l'avait pas entendu entrer. « Je veux juste m'assurer qu'ils vont bien, miaula-t-elle, l'air coupable. La mauvaise saison peut être rude pour les Clans, et avec toute cette neige, ils n'ont peut-être pas trouvé assez de nourriture. »

    Feuille Morte leva une patte pour l'arrêter. « Et bien, sors les voir.

    -Je ne peux pas ! Ils doivent rester persuadés que je suis partie pour toujours !

    -Rends-leur visite sans être vue, si c'est ce que tu veux, suggéra Feuille Morte. Tu ne peux pas passer tout ton temps à regarder la lune et à rester perdue dans tes pensées. »

    Feuille de Houx sentit ses pattes se dérober sous elle. Peut être avait il raison. Elle connaissait son ancien territoire assez bien pour rester cachée. Si elle pouvait juste s'assurer que le Clan du Tonnerre survivait à la dure saison, elle pourrait enfin dormir sur ses deux oreilles.

    Traduction approximative de Hollyleaf's Story (L'histoire de Feuille de Houx) effectuée par Ðidychu - Toute reproduction interdite.


    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Mercredi 12 Septembre à 19:13

    Merci pour la traduction !!

    Tu es doué, continue comme ça, ton blog est trop cool ^^

    2
    Mercredi 12 Septembre à 20:45

    Merci ça me fait super plaisir !^^ 

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter